Le digital a changé la face du monde de manière considérable, que ce soit dans nos habitudes de consommation, dans la communication avec les médias, mais aussi dans les entreprises, en termes d’emplois et de préoccupations. Par exemple, il a mis en évidence le besoin de distinguer les différents corps de métiers, de segmenter les activités et de mettre en place des stratégies afin de faire ressortir les points distinctifs de chaque organisation. Suite aux impulsions des plus grands groupes, mettant en place de nouvelles organisations de travail, propices à une meilleure productivité et efficience. Aujourd’hui, faisons un focus sur les nouveaux métiers du digital.

Les nouveaux métiers du digital

L’émergence des nouveaux métiers du digital

Le digital a sans nul doute changé la face du monde pour de bon, et les changements opérés au début ne sont pas près de s’arrêter. De la vente par correspondance est née la vente par Internet est né l’e-commerce, de l’e-commerce est né le CRM… Une constante évolution qui pousse les entreprises à constamment repenser leurs positionnements. Un des changements majeurs réside également dans l’émergence du Web 2.0, qui incite plus l’internaute à participer : dépôt de commentaires, avis, opinions… On parle même aujourd’hui de Web 3.0.

Devant les potentialités entraînées par le digital, non seulement les entreprises ont été obligées de revoir l’ensemble de leurs stratégies, de l’intégrer à leurs préoccupations, mais aussi recruter des spécialistes, sachant assimiler les connaissances requises et les adapter.

Suite à l’émergence de nouvelles tendances et à la prise de conscience des entreprises face aux nouveaux enjeux, de nouvelles notions ont émergé au fur et à mesure : on parle aujourd’hui de Big Data, de CRM, d’UX, de growth hacking… Un ensemble de notions concentrant plusieurs fonctions et problématiques importantes à prendre en compte dans le cycle de vie d’une entreprise. C’est la raison d’être des métiers du digital.

Focus sur quelques nouvelles fonctions

Nouveaux métiers du digital : une nouvelle approche

Growth Hacker : commercial 2.0 + CRM

agl. Growth = croissance, Hacker = hackeur, pirate

Une notion qui va en faire sourire plus d’un, le hacker étant généralement reconnu comme quelqu’un d’habile sur Internet, au point de le manipuler à ses propres fins. Du moins, c’est la notion courante.
Par définition, un growth hacker peut être considéré comme un commercial 2.0, mettant à profit ses connaissances en digital, de son marché et de son produit et en intégrant les problématiques digitales dans sa réflexion. Dans son rôle opérationnel, il est en recherche de solutions venant booster la croissance de sa start-up et de son site Internet.

Data scientist / analyst : maître des KPIs et du Big Data

agl. Data = donnée, scientist : scientifique

Aucun rapport avec les sciences physiques, naturelles ou chimiques : un data scientist est spécialisé dans le traitement, l’analyse, l’interprétation des données et la préconisation d’une stratégie en fonction de celles-ci. C’est un fervent utilisateur des KPIs et de ce qu’on appelle le “Big Data”, qui est par définition le flux massif de données générées par les utilisateurs.
Aucune base de données ne peut les contenir, le data scientist a donc pour fonction de les rendre claires et de les connecter pour une appropriation et une interprétation simplifiée.

Traffic Manager : un padawan du digital

agl. Traffic = trafic, visiteur d’un site Internet

Le Traffic Manager est le responsable de la gestion de trafic d’un site Internet, sa mission étant la gestion et l’apport de celui-ci sur son site. Il utilise pour cela tous les leviers d’acquisition de trafic qui sont à sa disposition, réseaux sociaux, référencement naturel (SEO), référencement payant (SEA), affiliation, partenariats… Tout cela dans le but de donner une certaine visibilité à son site et l’alimenter en visites régulières. Il met pour cela en place des stratégies selon lesquelles des objectifs seront définis.
PS : Hub-Grade a récemment intégré dans ses rangs un Traffic Manager, découvrez-le vite !

UX designer : plus qu’un webdesigner

agl. UX = acronyme du mot “User eXperience”, expérience utilisateur

Un des métiers du digital qui en dit long sur ses fonctions : l’UX est un domaine conciliant à la fois l’aspect esthétique d’un site Internet à l’aspect pratique de celui-ci pour le visiteur. De ce fait, il comprend dans sa réflexion tous les moyens et mises en oeuvre possibles au niveau fonctionnalités et graphiques afin que l’utilisateur apprécie son parcours sur le site et revienne. Ainsi, un UX designer est bien plus qu’un simple graphiste, mettant en oeuvre des moyens pour rendre son site esthétique. Il intervient dans la fidélisation des visiteurs d’un site.

Social media manager : plus qu’un Community Manager, un créateur de tendances

agl. Social media = réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont accompagné l’avènement du digital et de ce qu’on appelle le Web 2.0. Les entreprises ont profité de la tendance pour s’y mettre également et forger de véritables communautés autour de leur marque. Le Social Media Manager est plus qu’un community manager, mais c’est un véritable stratège capable de créer des tendances et influencer la toile. Ses stratégies sont employées dans le but de cultiver leur notoriété et apporter un trafic supplémentaire.