Paroles de Coloc – Ouriel, CEO de Woltö, donne son point de vue sur sa colocation d’entreprises

Pour sa semaine dédiée à la colocation d’entreprises, Hub-Grade donne la parole, chaque jour, à des entrepreneurs logés au sein de la colocation d’entreprises “Le 174”, à LyonCette colocation d’entreprises flexible est gérée par FOCUS, gestionnaire et administrateur d’espaces de travail partagés.

Aujourd’hui Ouriel Boiria, CEO de Woltö partage avec nous son ressenti sur la colocation d’entreprises. Merci Ouriel !

L'équipe de Woltö nous parle de la colocation d'entreprises

Hub-Grade – Bonjour Ouriel ! Merci de bien vouloir répondre à nos questions ! Pourrais-tu te présenter dans un premier temps, toi ainsi que ton entreprise Woltö ? Quel est ton poste actuel ?

Ouriel Je suis Ouriel Boiria, CEO de Woltö, ingénieur en développement web de formation. J’ai fait une école d’ingénieur qui s’appelle le CPE de Lyon, c’est là où j’ai rencontré mes associés, Maxime et Gauthier. Au cours de nos études, nous nous sommes rendu compte qu’on s’améliorait davantage en langue en regardant des séries chez nous que pendant les cours qui étaient dispensés. Ce qui nous semblait quand même être un petit souci…  Nous avons alors décidé de créer une plateforme pour pallier ce manque d’enseignement des langues étrangères que nous constatons dans l’éducation supérieure. Nous avons donc ainsi fondé Woltö, juste après un Master en entrepreneuriat à l’emlyon business school.

Le concept de Woltö c’est de proposer aux étudiants des médias (vidéos, articles de presses, médias web) choisis en fonction de leurs centres d’intérêt. Puis, nous demandons à notre réseau d’enseignants de construire des activités pédagogiques en lien avec ses médias. Je te donne un exemple, si tu es étudiant et fan de Games Of Thrones, le but c’est qu’à travers une vidéo tu puisses t’améliorer en langue et travailler des notions, de façon pédagogique. Au sein de Woltö, je m’occupe de la partie gestion d’équipe et développement commercial.

Hub-Grade – Comment as-tu trouvé tes bureaux ?

Ouriel Après notre Master à l’EM Lyon, nous avons obtenu des locaux au sein de l’incubateur d’emlyon business school. Une fois cette période terminée, nous nous sommes mis à la recherche de locaux… À l’époque, nous étions 3 et commencions à intégrer de nouvelles personnes dans notre équipe, nous étions en train de grossir, on commençait à avoir besoin de place. En faisant bouger mon réseau entrepreneurial ainsi que les groupes Facebook et des connaissances, j’ai découvert Brieuc et Hub-Grade. J’ai été en contact avec Damien et nous nous sommes retrouvés installés au 174 chez Focus. C’est vraiment parfait pour nous car en tant que startup, nous recherchons quelque chose de peu coûteux et le plus extensible possible, car nous sommes amenés à nous développer.

Hub-Grade – Actuellement, tu es installé dans une colocation d’entreprises : comment décrirais-tu l’expérience ? Quels sont les points positifs, négatifs ainsi que les choses auxquelles tu ne t’attendais pas ? Il y a t-il quelque chose en particulier, autre que le travail en lui-même, qui te donne envie de venir au bureau le matin ?

Ouriel Plus qu’une colocation d’entreprise pour Woltö nous sommes dans une colocation au sein d’une colocation car nous partageons des bureaux avec Kinoba, au sein de l’espace global. Nous partageons ensemble un bureau de 18m², nous avons installés 5 postes, ils en occupent 2 et nous 3.

Ce que je priorise avant tout au sein de la colocation d’entreprises, c’est l’ambiance, et l’esprit qu’il y a entre les équipes. Au 174, il y a beaucoup d’entraide que ce soit directement avec les personnes de chez Hub-Grade et Focus, ou avec les autres startups.

Dans l’espace on profite d’une bonne ambiance, on s’échange des contacts, le midi on partage du temps ensemble. L’aspect humain et jeune me correspond parfaitement. On est exactement à mi-chemin entre l’espace de coworking pur et dur et le bureau impersonnel qu’on retrouve au sein de grands groupes.

Personnellement je trouve qu’il n’y a pas vraiment de points négatifs à la colocation d’entreprises…  Il faut être flexible, avec l’état d’esprit qui va avec… Si on s’attend à recevoir un service digne de celui d’un grand groupe dans ce genre d’espace, je pense qu’on a pas l’esprit pour être là-dedans. Ici, justement c’est l’esprit de partage.

Ce que je trouve attrayant dans une colocation d’entreprises, c’est la bonne ambiance ainsi que le coût, c’est cool. En tant que startup, quand quelqu’un est en rendez-vous et un autre n’est pas là on se retrouve rapidement seul et ça peut être dérangeant. L’avantage de la colocation d’entreprises c’est que l’on est avec d’autres personnes, d’autres entreprises et l’on voit tout le temps du monde. Donc hormis le projet que je porte, il y a également cet aspect-là qui est important et boostant pour venir au boulot le matin.

Hub-Grade – Quelle ambiance se dégage de ce genre de lieu de travail partagés ? Qu’est-ce que l’esprit colocation dans ces espaces de bureau ?

Ouriel Pour moi l’esprit colocation d’entreprises c’est vraiment cette ambiance de partage, d’entraide et de bienveillance que l’on ressent au sein de ces lieux. Si quelqu’un a besoin d’aide, il sait qu’il en trouvera dans cet espace. Je pense que l’aspect humain est vraiment important dans une colocation d’entreprises.

Hub-Grade – As-tu une anecdote amusante autour de votre espace de travail et de ce qu’il s’y passe à nous raconter ? Quel est ton meilleur souvenir dans ces espaces de colocation d’entreprise ?

Ouriel J’ai une petite anecdote, ce sont les batailles de Nerf qui ont parfois lieu au sein de l’espace… Je me souviens d’une bataille en particulier. Quelqu’un de chez Hub-Grade était assis dans l’open space au téléphone avec un client ou un prestataire. Juste à côté, un des coloc venait tout juste de signer un contrat : une grosse bataille s’est déclenchée… Le pauvre coloc,  s’est retrouvé au milieu de tous les Nerfs qui volaient, il a essayé de garder son sérieux tout en partant en courant pour se réfugier sur le parking. C’était vraiment drôle.

Hub-Grade –  Selon toi, comment travaillera-t-on dans 100 ans ? (Espaces, moyens, exigences)

Ouriel  C’est dur de se projeter évidemment, mais je pense que pour l’instant on est cloisonnés par les entreprises. Ce qui n’est pas optimal pour qu’il y ait des interactions entre fonctions…  À l’avenir on fera des espaces partagés, où l’on mettra ensemble les diverses fonctions de chaque entreprise pour qu’elles aient des interactions entre elles et se forment les unes les autres.

Je pense que ce sera également beaucoup moins formel et plus itinérant. Il y aura des pôles de bureaux un peu partout et on aura accès à ses pôles avec un badge. C’est un peu comme ça que je vois notre manière de travailler dans le futur.