Paroles de Coloc – Grégoire, co-fondateur de Kinoba, donne son point de vue sur sa colocation d’entreprises

Citation de Grégoire Willmann

Pour sa semaine dédiée à la colocation d’entreprises, Hub-Grade donne la parole, chaque jour, à des entrepreneurs logés au sein de la colocation d’entreprises “Le 174”, à LyonCette colocation d’entreprises flexible est gérée par FOCUS, gestionnaire et administrateur d’espaces de travail partagés.

Aujourd’hui Grégoire Willmann, co-fondateur de Kinoba partage avec nous son ressenti sur la colocation d’entreprises. Merci Grégoire !

Grégoire et Gabriel de Kinoba

Hub-Grade – Bonjour Grégoire ! Merci de bien vouloir répondre à nos questions ! Pourrais-tu te présenter dans un premier temps, toi ainsi que ton entreprise Kinoba ? Quel est ton poste actuel ?

Grégoire J’ai fondé Kinoba en juillet 2017, avec mon associé Gabriel. Kinoba, qu’est-ce c’est ? C’est une agence web qui développe des sites internet plutôt orientés métier, mais également clients. Avec Gabriel, nous développons des sites internet et plateformes web avec des technologies open source, notamment Symfony ou Ruby on Rails. Cela peut aller du MVP pour une startup à la marketplace pour une fédération en passant par des sites vitrines pour des entreprises. Au sein de Kinoba, Gabriel s’occupe surtout du développement des plateformes, tandis que moi je m’occupe également de la partie administrative de l’entreprise.

Hub-Grade – Comment as-tu trouvé tes bureaux ?

Grégoire Avant Kinoba, nous avons fondé une société qui s’appelait RMO, nous étions alors hébergés dans l’incubateur Use’In à Saint-Etienne. À la fin de cette période d’incubation il a fallu que nous trouvions des locaux, nous avons remué nos contacts afin de savoir si quelqu’un ne connaissait pas un endroit, pas trop cher, autour de Lyon, pour domicilier la deuxième société. Grâce au bouche à oreille, un ami nous a fait remonter une annonce pour des bureaux à partager qu’il avait vu passer sur Facebook. C’est comme ça qu’on a rencontré Ouriel Boiria de chez Woltö, avec qui nous partageons nos bureaux actuellement.

Hub-Grade – Actuellement, tu es installé dans une colocation d’entreprises : comment décrirais-tu l’expérience ? Quels sont les points positifs, négatifs ainsi que les choses auxquelles tu ne t’attendais pas ? Il y a t-il quelque chose en particulier, autre que le travail en lui-même, qui te donne envie de venir au bureau le matin ?

Grégoire La colocation d’entreprises pour une société comme Kinoba est une très bonne expérience. Pour une PME comme la nôtre, où l’on est constamment ensemble avec Gabriel, mon associé, avoir davantage de personnes autour de nous afin de diversifier les interactions au sein de l’équipe est un gros point positif. Une entraide s’est installé entre colocataires, dès qu’il y a un tuyau à partager on se le partage, dès qu’il y a un problème on essaye de trouver une solution ensemble, cette entraide qui s’est installée est assez géniale.

Par rapport à l’espace que nous occupons, il commence à se faire un peu petit, mais sinon je ne trouve rien de négatif à dire sur la colocation d’entreprise.

Partager cet espace de travail avec d’autres personnes est, sur le plan humain, quelque chose de très fort. Nous partageons des temps ensemble : nous déjeunons ensemble, pendant nos pauses nous faisons des parties de Mario Kart. Le fait de profiter de tous ces aspects de la colocation d’entreprises est un petit plus pour venir au travail le matin, on sait que notre journée ne sera pas identique à la précédente, et que l’on pourra partager avec d’autres personnes.

Hub-Grade – Quelle ambiance se dégage de ce genre de lieu de travail partagés ? Qu’est-ce que l’esprit colocation dans ces espaces de bureau ?

Grégoire Dans ce genre d’espace partagé il se dégage un esprit de collaboration, d’entraide et de bienveillance entre chaque colocataire qui est très important. Dans notre espace il y une autre entreprise qui développe des sites web, on n’est pas forcément sur le même terrain de jeu, on pourrait se dire « ne me vole pas mes clients » mais ce n’est pas le cas, et au contraire on se refile même des clients lorsque l’un de nous à trop de charges ou que sa demande ne correspond pas forcément à notre corps de métier. Donc c’est vraiment cet esprit de bienveillance et de bonne entente qui prime, on ne se prend pas la tête.

Hub-Grade – As-tu une anecdote amusante autour de votre espace de travail et de ce qu’il s’y passe à nous raconter ? Quel est ton meilleur souvenir dans ces espaces de colocation d’entreprise ?

Grégoire –  J’ai une petite anecdote, qui m’est un peu “personnelle”. Je pratique le golf et toute ma vie j’ai cherché des gens qui pratiquent également ce sport, ce n’est pas si commun. J’ai appris récemment que Maxime, l’associé de Ouriel chez Woltö, pratique le golf depuis pas mal de temps et possède un certain niveau. Et en ce moment, notamment au 174, chez Focus, je n’arrête pas de croiser des personnes qui font du golf et j’ai trouvé ça plutôt sympathique. Ce que je trouve cool au sein de la colocation d’entreprises, c’est que l’on rencontre des personnes qui font un peu de tout, il y a une diversité dans les activités, les hobbies qui donne une richesse et un attrait particulier à cet espace.

Hub-Grade –  Selon toi, comment travaillera-t-on dans 100 ans ? (Espaces, moyens, exigences)

Grégoire D’après moi, je pense que l’on va tendre vers des espaces de travail, un peu plus partagés et moins fixes. J’imagine que dans le futur on pourra « emprunter » des bureaux en échange d’une légère contrepartie financière. Si je prends l’exemple du bureau que j’occupe, si pour n’importe quelle raison je ne suis pas présent une journée, je pourrais le prêter à quelqu’un qui en a besoin. Ça ne marchera pas pour tout le monde mais je pense que pour une bonne partie des gens cela peut fonctionner. On voit également qu’il y a de plus en plus de télétravail, les entreprises sont plus enclines à accorder des jours de home office à leurs employés. J’imagine qu’il y aura moins besoin d’avoir un bureau fixe.