Le métavers s’invite dans nos bureaux : qu’en penser ?

On nous le répète depuis des mois : le métavers va s’inviter de plus en plus dans nos bureaux et révolutionner le monde du travail ! Révolutionner, oui : le terme ne semble pas trop fort au vu de l’avancée technologique… Mais est-ce que ce sera pour le meilleur ou pour le pire ? Ce métavers qui nous est si souvent présenté comme le nouvel Eldorado peut-il vraiment tenir toutes ses promesses ou risque-t-il plutôt d’entraîner les entreprises vers le bas ? Nous faisons le point sur la situation pour vous aider à y voir plus clair !

Le métavers, c’est quoi ? 

Le métavers, c’est LE concept qui a enflammé le monde… Depuis que Mark Zuckerberg a fait le buzz autour de lui à grand renfort de communication dans la presse. Pour simplifier, on peut dire qu’il s’agit d’une prolongation de notre monde dans l’univers virtuel. Il ne s’agit donc pas d’un monde virtuel “classique”, comme celui de World of Warcraft ou des autres jeux multijoueurs en ligne, par exemple, qui existent déjà depuis de nombreuses années. Le métavers va beaucoup plus loin que ça ! Même s’il comporte effectivement des espaces de jeux, vous pouvez aussi y faire du shopping dans les répliques virtuelles de boutiques de grandes marques, assister à un concert de rock virtuel, suivre une conférence sur le Marketing… Ou encore assister à une réunion d’équipe avec des collaborateurs situés aux quatre coins du monde par exemple !

Le tout grâce à un avatar capable de reproduire vos expressions et votre gestuelle… Du moins dans les métavers les plus performants. En effet, il n’existe pas un, mais PLUSIEURS métavers. Le plus connu est sans doute celui de la société Meta. A savoir : Horizon World, qui se décline aussi sous la forme de Horizon Workrooms pour les entreprises souhaitant travailler dans le métavers. Mais on pourrait également citer The SandBox ou Decentraland, dans lesquels plusieurs grandes marques (exemples : Warner Music, Carrefour, Adidas) ont déjà acquis des “terrains” pour y installer leurs locaux virtuels.

Métavers dans nos bureaux
©Shubham Dhage – Unsplash

Une révolution qui met du temps à vraiment s’installer…

Le saviez-vous ? Plusieurs géants, dont Disney et Microsoft, ont également investi massivement dans la conception d’un métavers ces dernières années… Avant de faire brusquement machine arrière au début de l’année 2023. Principale raison évoquée : le contexte économique difficile de ces derniers mois, qui pousse ces grandes entreprises à privilégier les retours sur investissement rapides. C’est pourquoi Disney a décidé de recentrer de toute urgence ses efforts autour de sa plateforme de streaming par exemple ! Cela étant dit, le concept de métavers est loin d’être mort pour autant. En effet d’autres métavers poursuivent leur développement et Meta continue à défendre farouchement son concept… Tout en sachant qu’Horizon World ne sera vraiment rentable que dans plusieurs années. Quand les casques de réalité virtuelle se seront suffisamment démocratisés pour que tout le monde – ou presque – y ait accès !

Bref : la révolution est effectivement en marche, mais elle prend le temps de flâner le long du chemin et de cueillir des fleurs pour Mère-Grand. La bonne nouvelle, c’est que cela vous donne du temps pour vous y préparer !

Concrètement, comment le métavers peut-il transformer nos bureaux et nos modes de travail ?

Vaste question car le métavers est un peu l’endroit de “tous les possibles”. Cependant, nous avons sélectionné pour vous 5 applications particulièrement intéressantes en entreprise.

Optimiser votre processus de recrutement grâce au métavers, c’est possible 

Le saviez-vous ? À en croire une étude réalisée par l’IFOP pour Hyppolyte RH en 2022, 51% des personnes interrogées se sont dites “prêtes à participer à un processus de recrutement dans le métavers”. Mais il ne s’agit que d’une moyenne ! Si on affine par tranches d’âge, on peut observer que près de 70% des 18-34 ans accepteraient volontiers d’être recrutés dans le métavers… Alors que seulement 37% des 50-64 ans se laisseraient séduire.
Bref : le métavers n’est sans doute pas la meilleure carte à jouer pour séduire les profils seniors. En revanche, cette option peut vraiment être intéressante pour recruter les jeunes talents biberonnés aux réseaux sociaux et à internet ! En pratique, cela peut notamment vous permettre de :

  • Mener à bien des entretiens d’embauche à distance, par avatars interposés. Top pour optimiser l’expérience des candidats habitant loin de vos bureaux car cela leur évite de loooooongs déplacements ;
  • Tester les capacités des candidats via un serious game, intégré directement au métavers. Imaginez : ils poussent une porte de votre bureau et se retrouvent projetés sur une île déserte, où ils devront faire preuve d’ingéniosité et travailler en équipe pour survivre… C’est la magie du métavers ;
  • Faire une petite visite guidée virtuelle de vos locaux… En précisant tout de même que l’île déserte existe seulement dans le métavers. D’ailleurs vous feriez sans doute mieux de préciser aussi que la vue sur le mont Fuji est un ajout. Même si vous avez clairement indiqué que vos bureaux étaient à Paris. Certains candidats sont définitivement fâchés avec la géographie…

Le métavers peut aussi optimiser le télétravail !

Visios, e-mails et autres chat box permettent déjà de travailler en équipe à distance. Cela étant dit, force est de reconnaître que ces outils manquent souvent de convivialité… Et de spontanéité. C’est pourquoi, en dépit des avantages certains du télétravail, beaucoup de personnes se sentent encore “isolées” quand elles le pratiquent.

Avec le métavers en revanche, on peut vraiment avoir l’impression de travailler tous ensemble dans la même pièce. Ce qui permet par exemple de héler son collègue de travail le plus naturellement du monde pour lui demander un coup de main sur le dossier Dupuis. Ou de poser directement une question à son manager, assis seulement à « quelques mètres » de notre bureau ! De plus, en reproduisant nos expressions et nos gestes, les avatars permettent aussi de réhumaniser les échanges à distance…

Mais le top du top reste de pouvoir travailler tous ensemble autour d’un projet comme si l’équipe était réellement réunie. Par exemple, vos collaborateurs peuvent tous se regrouper autour d’une maquette virtuelle et interagir directement grâce à leurs avatars. Et ce, où qu’ils soient dans le monde… Et même quelle que soit leur langue d’ailleurs ! Car, à terme, le métavers devrait proposer un système de traduction en temps réel. Extrêmement pratique pour les entreprises internationales !

Bref : le métavers conserve les avantages du télétravail (exemples : meilleur équilibre vie privé/vie professionnelle, pas besoin d’affronter les redoutables bouchons de l’A8 le matin) et en gomme aussi les principaux défauts en reproduisant à peu de choses près une véritable “ambiance de bureau”. Hormis les tentacules que Régis, de la compta, s’est amusé à faire pousser sur le torse de son avatar, on s’y croirait ! C’est pourquoi le métavers est souvent considéré comme l’avenir du travail à distance…

Le métavers au travail
©Patrick Schneider – Unsplash

Un espace de formation privilégié ?

Autre aspect intéressant du métavers dans le monde du travail : il permet de donner une nouvelle dimension aux formations de vos collaborateurs. Pourquoi ? Tout simplement parce que cet univers virtuel peut optimiser leur apprentissage en créant des situations très enrichissantes. Exemples concrets :

  • Vous voulez que tout le monde soit parfaitement capable d’appliquer les consignes de sécurité en cas d’incendie. Au lieu de passer simplement des diapositives, pourquoi ne pas exploiter la puissance du métavers pour créer un “véritable” incendie dans vos bureaux virtuels ? Avec flammes qui lèchent les murs et fumée qui impacte la visibilité en option ? Cela sera tout de suite beaucoup plus parlant et captivant ! Gageons qu’aucun de vos collaborateurs ne s’endormira durant la formation et qu’ils retiendront bien mieux les consignes à appliquer… Alors que le risque d’endormissement est maximal avec les diapositives. Surtout après la pause déjeuner ;
  • Vos collaborateurs doivent apprendre à manipuler une nouvelle machine ultra-sophistiquée. Plutôt que de prendre le risque qu’ils “détraquent” votre nouvelle acquisition hors de prix en cliquant sur tous les boutons, laissez-les s’entraîner sur son double virtuel. Vous pouvez même en profiter pour inclure des pannes et divers autres dysfonctionnements, afin de leur apprendre à réagir en cas de besoin ;
  • Vous ne voulez que des tops vendeurs aux nerfs d’acier dans votre équipe. Quoi de mieux, dans ce cas, que de les confronter à des “clients” dirigés par des IA (Intelligences Artificielles) plus ou moins bien lunées ?

Bref : ce ne sont des exemples et la technologie doit encore progresser pour appliquer certains d’entre eux. Mais le métavers est vraiment parti pour faire souffler le vent du renouveau sur les formations en entreprise !

Salarié et métavers aux bureaux
©Maxim Hopman – Unsplash

Un vent de fantaisie pour lutter contre le stress au travail 

Espace de détente où papoter et se divertir entre collègues, coach virtuel pour apprendre le noble art de la méditation… Il y a beaucoup de choses à faire dans le métavers pour aider vos collaborateurs à déstresser et à travailler dans la bonne humeur ! Certes, on peut aussi jouer aux cartes durant la pause dans le monde réel. Mais peut-on le faire dans un cadre paradisiaque, entouré d’oiseaux multicolores ? Non, et c’est bien dommage ! En revanche, toutes les fantaisies semblent possibles pour égayer la vie de bureau dans le métavers.

Dans le même ordre d’esprit, vous pouvez aussi organiser des “sorties entre collègues” aux Bahamas, au Colisée de Rome ou encore dans une grande expo d’art New-Yorkaise. C’est aussi l’avantage du métavers : il met à portée de tous des lieux qu’on serait bien incapables de visiter en temps normal !

Le métavers dans nos bureaux pourrait également vous aider à faire des économies

Certes, les casques de réalité virtuelle ont un coût. Mais d’un autre côté, le métavers peut accueillir de véritables postes de travail virtuels. Avec tous les logiciels et données nécessaires pour travailler ! A terme, il pourrait donc permettre aux entreprises de réduire leurs achats de matériel informatique “réel”… Voire même leur permettre d’emménager dans des locaux plus petits car leurs salariés n’auront pas forcément besoin de s’y rendre pour travailler.
Toutefois, cela n’est pas encore pour tout de suite, en raison des limites actuelles du métavers. Il faudra encore un peu de temps pour que cela devienne vraiment réalisable ! En attendant, sachez que le flex-office permet déjà de réduire le nombre de postes de travail et de faire de précieuses économies… Vous pourrez en apprendre davantage sur la question en consultant notre dernier article consacré au flex-office, si vous le souhaitez.

Quelles sont les limites du métavers dans nos bureaux ?

Si le métavers présente déjà des avantages, certaines de ses promesses restent encore au stade de promesses (justement). Est-ce que les travailleurs ont envie de faire régulièrement des plongeons dans ce monde virtuel ? Oui. Surtout les plus jeunes, résolument accros aux nouvelles technologies ! Est-ce que les entreprises ont envie de se lancer à la conquête de ce nouveau territoire ? Là encore, oui, pour beaucoup d’entre elles en tout cas. D’ailleurs plusieurs grandes marques, comme Nike par exemple, y font déjà leurs premières armes pour attirer de nouveaux clients et capter l’attention des jeunes talents.

Mais la technologie n’est pas encore suffisamment au point pour permettre au métavers de décoller. Les casques de réalité virtuelle, en particulier, posent beaucoup de soucis. En effet, la plupart d’entre eux sont trop lourds. Au point que des professionnels de santé pointent déjà du doigt le risque de douleurs et de blessures aux cervicales s’ils sont portés trop longtemps. Sans parler du fait qu’ils peuvent facilement provoquer des nausées et des maux de tête. Même si certains les supportent mieux que d’autres ! Et pour couronner le tout, les ophtalmologues mettent en garde contre les risques liés à la lumière bleue (ex. : sécheresse oculaire).

Bref ! Autant dire qu’à l’heure actuelle, aucun salarié ne pourrait passer des journées entières de travail dans le métavers. Pas sans courir des risques pour sa santé en tout cas ! C’est pourquoi les excursions dans ce monde virtuel doivent être limitées dans le temps.

Enfin, retenez également que rien ne pourra jamais remplacer totalement les véritables contacts humains. C’est pourquoi le métavers n’est pas appelé à remplacer les bureaux physiques. Il est plutôt là pour les compléter et optimiser l’expérience de travail !

En conclusion : faut-il craindre l’intrusion du métavers dans les bureaux ou non ?

A moins d’être Nostradamus (et encore !), il est bien difficile de prédire l’avenir. Toutefois, le métavers s’annonce bien plus comme une révolution positive que négative. Mais il faudra sans doute fixer quelques règles pour que tout se passe bien. Notamment en ce qui concerne les avatars. Un peu de fantaisie ne fait de mal à personne, certes. Mais le but du jeu est d’avoir l’impression de travailler tous ensemble… Pas de se demander qui peut bien être caché sous les traits de ce gros hippopotame rose avec une iroquoise bleue sur la tête.

Bref ! En attendant que le métavers prenne vraiment son envol, vous pouvez déjà proposer un espace de travail 100% réel, 100% pratique et 100% agréable à vos équipes. Au besoin n’hésitez pas à contacter nos experts dès aujourd’hui pour trouver votre bureau idéal !

À la recherche d'un bureau ?

Consultez les annonces d'espaces de travail à louer chez Hub-Grade, agent immobilier digital
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Ces articles peuvent vous intéresser

espace de travail gratuit à Lille

Les meilleurs espaces de travail gratuits à Lille

Alors que le télétravail s’impose comme une véritable tendance en France et que l’entrepreneuriat en fait rêver plus d’un, la séparation entre la vie privée et la vie professionnelle est devenue essentielle. Donc, suivez notre guide complet pour trouver des espaces de travail gratuits (ou à petits prix) pour changer de votre bureau au milieu du salon !

Lire l'article »
Homme tenant une ampoule

Comment améliorer ses performances énergétiques au travail ?

Le diagnostic de performance énergétique pour les locaux commerciaux, aussi appelé DPE, est un outil de diagnostic qui permet d’évaluer le niveau de performance énergétique d’un bien immobilier. L’analyse, menée par un technicien certifié, permet de relever des éléments liés à l’efficacité du bien immobilier. Le DPE donne ainsi une note ou classe pouvant aller de A (très efficace) à G (passoire thermique). Ce type de diagnostic immobilier est obligatoire lors de la mise en location d’un local commercial.

Lire l'article »