⚡️ Covid-19 : nous sommes là pour vous accompagner dans la gestion de vos locaux et la recherche d’immobilier flexible pour votre entreprise – Contactez-nous : 04 74 26 69 09 !

Alex Picot : fondateur de Ocean Serenity

Focus aujourd’hui sur Alex Picot, fondateur de Ocean Serenity. Il nous détaille son parcours et nous décrit son activité.

« On apprend en grandissant ! »

Ta présentation : lien entre ta passion la voile et tes projets perso.

J’ai fais mes études à Lyon à Sciences Po. J’ai toujours travaillé dans l’univers de la voile notamment dans l’événementiel nautique. Par exemple, j’ai participé à la mise en place du Tour de Belle-Ile en tant que chef de projet pendant 4 ans.

À partir de 2013 j’ai constaté qu’il y avait des choses à faire dans le secteur sur la manière de délivrer des services de location. J’ai alors décidé de proposer un service web de location de voilier, en m’appuyant sur des professionnels du littoral. Puis on a rapidement élargi ce champ à la location de bateaux entre particuliers.

Rencontre avec Alex Picot fondateur d'Ocean Serenity

Pourquoi tu as voulu te lancer dans l’entreprenariat ? Qu’est ce qui t’a motivé et te motive encore aujourd’hui ?

D’une part, une idée, à savoir, proposer un service qui n’existe pas. Selon moi, une idée soit on la garde dans un tiroir, soit on la donne, soit on l’exploite. Et pour ça il n’y a pas beaucoup d’autres choix que de se lancer ! C’est ce que j’ai fait avec Ocean Serenity.

D’autre part, j’ai eu l’opportunité de rencontrer des investisseurs à la genèse du projet… Leurs soutiens ont rendu rapidement le projet possible financièrement.

Ton projet : constat de départ, développement de la société, phase de lancement ?

On a toujours mille choses à améliorer dans tous les domaines. C’est passionnant mais il ne faut rien négliger… Que ce soit les pitchs pour les levées de fonds ou les recherches de partenariats.

Certains produits ou services ne fonctionnent pas alors qu’on croit en eux, pour d’autres c’est l’inverse. Il y a forcément des choses sur lesquelles on tâtonne, comme toutes les entreprises en phase de lancement. Le but ce n’est pas de tout réussir, mais de faire le moins d’erreurs possibles (comme une régate en fait!) et être à l’écoute de nos utilisateurs. C’est primordial en vue de proposer un service de qualité.

Tes rencontres clés, tes mentors, tes inspirations… ?

En termes de rencontres, je citerai surtout les investisseurs qui n’avaient pas forcément la culture numérique mais qui connaissent l’économie traditionnelle du monde de la banque, du conseil, de la finance… Cela a élargi notre champ de vision et nos réflexions stratégiques. Par ailleurs ces investisseurs ont majoritairement une sensibilité à la voile ou la plaisance. Ils sont donc représentatifs de mes utilisateurs et m’ont permis d’avoir un avis très concret sur le service proposé, les fonctionnalités de notre site web, l’ergonomie ou le service client.

Tes problématiques en tant que jeune entrepreneur, les difficultés que tu as rencontrées lors de ton projet et surtout comment tu as su les surmonter ? Compliquer de louer un bien personnel ?

Ce n’est pas compliqué mais il ne faut rien négliger, se concentrer sur le développement de la société. Ça peut être un frein de ne pas travailler sa communication par exemple. Mais ce sont le genre d’erreurs qui sont formatrices et qui permettent d’avancer. On apprend en grandissant !

Louer un bien personnel, c’est quelque chose avec lequel les utilisateurs commencent à être familier. Cependant, on s’attache plus facilement à son bateau qu’à sa tondeuse !

Comment tu vois l’avenir de ta boîte ? Quels sont les enjeux & objectifs à court ou long terme ?

Le marché a déjà montré sa pertinence et aujourd’hui il grossit aussi bien au niveau de l’offre que de la demande. La pérennité de la location de bateaux entre particuliers n’est plus remise en question et l’engouement comme les chiffres montrent que ce n’est plus une niche. Nous avons aujourd’hui quatre concurrents de tailles similaires dans notre secteur. Aujourd’hui le marché n’est pas structuré, l’enjeu réside donc dans notre capacité à durer et à participer à la structuration du marché.

En quoi votre service est une alternative au marché traditionnel de la location de bateaux ?

Le marché traditionnel de la location en France avait tendance à se concentrer uniquement sur des bateaux très récents expliquant notamment un positionnement tarifaire assez élevé. Ocean Serenity élargit considérablement le spectre des bateaux proposés avec des bateaux de tous types, rares, de toutes tailles et de tout âge. Cela permet d’abord de proposer plus de choix aux locataires potentiels et à des prix très intéressants (de l’ordre de 20 à 40% moins cher).

Pour un bateau de même âge, la différence de prix s’explique par le fait que les propriétaires particuliers ont moins de charges de gestion à supporter qu’un loueur professionnel mais le spectre général des prix à tendance à s’accroître vers le bas du fait de l’arrivée sur le marché de bateaux en très bon état mais ayant une quinzaine d’années. De l’autre coté, nous sommes tiers de confiance et proposons une interface et des fonctionnalités qui permettent des échanges beaucoup plus sûrs qu’à travers un système classique de location en direct (petites annonces….).

Quelles solutions sont proposées aux utilisateurs d’Ocean Serenity ?

Aux propriétaires, nous proposons un vrai outil de gestion de leur annonce : calendrier des disponibilités, gestion des tarifs, mise en place de réductions occasionnelles, notification par SMS, documents standards… ainsi que des garanties quant à leur locataire (identité, CV nautique, paiement).

France Barter

Aux locataires, nous proposons une offre importante, un système de certification très lisible pour identifier les garanties apportées par les propriétaires, une gestion des paiements et de la caution pour préserver leurs intérêts et des conditions de paiements et d’annulation parmi les plus souples du marché.

Une petite conclusion Hub-Grade sur notre service et le concept Hub-Grade, ce que tu en penses.

Le concept Hub-Grade est très intéressant. On parle beaucoup ces derniers temps d’économie collaborative pour les échanges en direct entre particuliers et Ocean Serenity s’inscrit d’ailleurs clairement dans ce mouvement même si c’est dans le cadre d’une activité de loisirs.

Les entreprises doivent aussi s’adapter à la nouvelle économie et sont à la recherche de leviers pour assouplir leur fonctionnement et réduire leurs charges. Les entreprises comme Hub-Grade participent activement à la mise en place de nouveaux outils, couplant solutions économiques et flexibilité d’usage, son activité doit donc être vue avec beaucoup d’intérêt !

 

Alex Picot, pour l’équipe Ocean SerenityRencontre avec le fondateur d'Ocean Serenity

www.ocean-serenity.com

Suivez Ocean Serenity sur Twitter :

Retrouvez les aussi sur Facebook :

 

S'abonner à la newsletter

À la recherche d'un bureau ?

Consultez les annonces d'espaces de travail à louer chez Hub-Grade,
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Ces articles peuvent vous intéresser

Petite histoire de la musique au travail

Aujourd’hui le nombre de collaborateurs d’une entreprise écoutant de la musique au travail est en forte augmentation. Une étude réalisée début 2017 révèle par exemple qu’un consommateur lambda écoute en moyenne 2h38 de musique par jour, et 11% au travail.

Lire l'article »
Maîtriser l’anglais des affaires pour négocier plus efficacement

Maîtriser l’anglais des affaires pour négocier plus efficacement

L’anglais des affaires est aujourd’hui l’une des compétences essentielles pour l’exercice de nombreuses professions. La connaissance de la langue anglaise pourrait être déterminante pour votre carrière, et vous aider de manière quotidienne dans le cadre de votre travail. Comment expliquer l’importance de l’anglais des affaires, et quelles techniques suivre pour améliorer vos compétences ? On vous explique !

Lire l'article »
Nouvelles technologies startup

Organisation startup : maîtriser les nouvelles technologies

Le boom des nouvelles technologies ces vingt dernières années a littéralement “révolutionné” le quotidien de chacun depuis son foyer jusqu’à son activité économique : développement à l’extrême de la notion de services, nivellement des modes de vie, instantanéité des moyens de communications, avènement de la consommation immédiate.

Lire l'article »
© Pexels

Top 10 des expressions à bannir de nos bureaux…

Alerte rouge : sus aux expressions à bannir, celles qui nous font du mal au travail ! Un mal sévit de plus en plus au sein des entreprises françaises, jour après jour, semaine après semaine… Elles sont bel et bien victimes de manies, de péchés mignons et de mauvaises habitudes à perdre : les abus de langage.

Lire l'article »