Les 10 lois du travailleur indépendant

coworking

Être indépendant en France, un challenge de tous les jours…

On le sait, si être indépendant en France représente un challenge intéressant, il faut être paré à vivre une aventure entrepreneuriale intense.

Fignolez vos pitchs, sortez vos faces de guerre… Non, plutôt vos plus beaux sourires et vos meilleurs arguments, formez un réseau de qualité… Autant de conseils qu’un travailleur indépendant pourra recevoir.

NB : Vous avez aimé notre série Les 10 commandements du startupper ? Vous aimerez encore plus les 10 lois de l’indépendant !

Que vous soyez freelance, auto-entrepreneur, travailleur indépendant, mercenaire laborieux, tayloriste de l’action, ménestrel de l’activité individuelle… Ces 10 conseils sont faits pour vous !

Le travailleur indépendant en France

Petite définition de l’indépendant français

Personne qui exerce à son compte une activité économique, en supportant les risques de cette activité et en s’appropriant les profits éventuels qu’elle peut générer.

Voici la définition officielle du gouvernement des travailleurs indépendants. Pour simplifier, un travaillleur indépendant est une personne physique, qui  se lance à son compte dans le but de créer sa propre activité et générer des revenus au moyen de celle-ci.

Les 10 lois du travailleur indépendant

Leur nombre est actuellement en pleine croissance : étant donné la relative accessibilité à l’entrepreneuriat, les bénéfices fiscaux qu’il engendre. De plus, le travail indépendant peut également servir de tremplin à quiconque souhaite sortir du chômage et rester actif. Le gouvernement français est très friand de ce genre de pratiques et n’hésite pas à mettre en place des moyens incitatifs dans le but de motiver l’entrepreneuriat.

Les entreprises françaises ont parfois recours à des travailleurs indépendants, souvent pour des missions temporaires ou à fréquence régulière… Ainsi, leur but est de bénéficier de compétences et d’un savoir-faire extérieurs sur les problématiques sur lesquelles elle n’a pas, voire peu de visibilité. L’indépendant intervient ainsi en support de l’effectif. C’est notamment le travail indépendant qui permet le développement de professions telles que le consulting etc.

Les statistiques du travail indépendant en France

Voici quelques statistiques qui recouvrent quelques réalités du travail indépendant en France :

  • 25% de croissance du nombre de travailleurs indépendants depuis 2003,
  • 46 ans : âge moyen du travailleur indépendant,
  • 2,8 millions : nombre de travailleurs indépendants en France,
  • 38.280€ / an : rémunération moyenne des travailleurs indépendants
  • 50% des travailleurs Français seraient tentés de devenir indépendant

À la surprise générale, la France est un des pays du monde comptant le moins de travailleurs indépendants. Malgré des statistiques intéressantes.

Les 10 lois du travailleur indépendant : un nombre qui remonte

Quand beaucoup spécule sur le futur du travail indépendant, et pense que tous les travailleurs le deviendront d’ici 10 ans, il est légitime de poser des questions. La tendance semble s’orienter vers cette théorie dans tous les cas. Alptis rapporte : “Demain, la très grande majorité des Français travailleront à leur compte, multipliant les contrats avec des entreprises ou des particuliers, voire changeant d’activité au gré de leurs envies et des opportunités.

NB : si on se fie aux interviews de deux acteurs du digital, Kevin Jourdan (digital nomade) et Alexia Michel (Head of China, Picanova), c’est une tendance que beaucoup confirment.

Les 10 lois de l’indépendant : quelles sont-elles ?

Il est important de détenir un certain nombre de clés et être au fait des pratiques courantes avant de se lancer dans une telle aventure. Voici une liste non exhaustive des lois de l’indépendant, maître Yoda style.

via GIPHY

#1 – Mentalement préparé, tu seras

Lancer son activité correspond à l’ajout dans son quotidien de responsabilités supplémentaires : matérielles et financières. C’est également de nouveaux défis et challenges à relever… Face à cela, il est primordial de se mettre dans le bon état d’esprit.

Développer une rigueur extrême (un atout apprécié et différenciant dans le monde professionnel), une bonne organisation, et se forger un mental à toute épreuve sont de premières étapes essentielles.

Se préparer à l’imprévisible et savoir le gérer : cela fait partie du savoir-faire des plus grands entrepreneurs.

#2 – Des outils de travail adaptés, tu trouveras

Toujours en lien avec l’organisation de travail, rapidement mentionnée ci-dessus… Trouver des outils de travail adaptés, améliorant la productivité et la qualité des rendus est une clé de votre organisation.

Les 10 lois du travailleur indépendant : des outils de travail adaptés

Il existe les outils les plus simples, le b.a.-ba des travailleurs : mails, agenda, messagerie interne… Mais aussi, messagerie instantanée, to do lists, classification des tâches / organisation du travail… Pour cela, des outils existent, tels que Google Agenda, Slack, Todoist, Trello, etc.

Sans non plus se retrouver noyé sous un monceau de logiciels à ne plus savoir comment les utiliser, ces outils représentent des aides intéressantes. Considérez-les selon votre type d’activité.

#3 – Ton environnement, tu observeras

Voilà, nous y sommes. L’une des composantes essentielles dans le succès des entreprises actuelles réside dans leur faculté à sonder et connaître l’ensemble de leur environnement. Les plus expérimentés ne répondent même plus aux besoins de leurs clients, ils les créent (ex : Apple).

Pour le cas d’un travailleur indépendant, il doit connaître le secteur dans lequel il compte évoluer, en vue de peaufiner son offre et ses arguments commerciaux.

Mais il n’y a pas que les clients… Les banques et les investisseurs sont à rassurer, dans le but de recevoir des aides. N’oublions pas non plus les concurrents, dans le but d’observer leurs politiques de prix/produit, leurs nouveautés et leur compréhension du marché, etc.

via GIPHY

#4 – Tous tes arguments de vente, tu connaîtras

Avant de se lancer à la conquête d’un marché, n’est-il pas judicieux de se connaître soi-même ?

Être en pleine possession de ses moyens, connaitre tous ses arguments de vente, réciter son pitch par coeur, connaître son offre commerciale sur le bout des doigts, jouer de l’USP (Unique Selling Proposition, agl. promesse), sa raison d’exister, son historique…

Plus un discours est assuré et plus on livre des arguments concrets, plus vos clients seront susceptibles de vous faire confiance.

Savoir se présenter… “A minute to learn, but a lifetime to perfect.”

#5 – Le bon statut juridique, tu adopteras

Voici donc une des particularités du travail indépendant : la multiplicité des statuts juridiques réservés à l’entrepreneur individuel.

Les statuts envisageables sont les suivants : l’entreprise individuelle, l’entreprise individuelle à responsabilité limitée, l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée et la société par actions simplifiée unipersonnelle.

Qui dit différents statuts veut alors dire différentes caractéristiques et libertés. Dépendant des statuts, les montants imposés, les charges, les plafonds d’activité, les responsabilités en termes patrimoniaux ne sont pas les mêmes…

#6 – Ton image sur le Net, tu peaufineras

Le site Internet représente la base d’une activité, une sorte de carte de visite présentant l’indépendant ainsi que les différentes spécificités de son offre. Un atout déterminant pouvant servir de présentoir. Mais on peut également faire plus élaboré.

Les 10 lois du travailleur indépendant : peaufiner son image sur le Net

Les sites d’indépendant qui ont littéralement bonne presse, avec un blog, sont généralement très appréciés. Ceux-ci leur permettent d’expliciter leurs points de vue, de réagir avec leur expertise et se faire un nom dans la profession.

Et bien sûr, une présence sur les réseaux sociaux est généralement très appréciée.

#7 – Le bon espace de travail, tu loueras

C’est d’ailleurs prouvé, un bon espace de travail, au bon endroit et au bon moment conditionne fortement la productivité. En tant qu’indépendant, les fonds sont souvent restreints pour imaginer louer un bureau de qualité supérieure.

C’est face à ce constat que se sont créés au fur et à mesure du temps, des espaces de coworking, pour une location de bureaux ou de postes de travail à durée flexible. Et à des conditions n’entravant pas la solvabilité de l’activité, qui plus est.

Les 10 lois du travailleur indépendant : trouver et louer le bon espace de travail

Le coworking est également un moyen efficace de se former un réseau, chose cruciale pour l’avenir d’une activité.

D’autres indépendants voient plus grand : il n’est pas anodin d’en voir s’engager sur une colocation de bureaux, prenant ainsi un bureau partagé ou (au mieux) un espace indépendant. Cela leur permet de profiter d’un espace plus grand et mutualiser les charges de manière conséquente.

#8 – Un réseau de qualité, tu formeras

On sait que la formation d’un réseau de qualité (qu’il s’agisse d’entrepreneurs, d’entreprises ou de clients potentiels) est cruciale pour une entreprise. Elle détermine sa pérennité et sa capacité à concrétiser des opportunités commerciales etc.

C’est donc d’autant plus vrai pour un travailleur indépendant. Démarchages, réseau professionnel, bouche-à-oreille, opérations marketing, salons… Tout est bon pour se faire connaître de son réseau.

#9 – Plusieurs casquettes, tu revêtiras

Une des parties les moins fun du travail indépendant (et de l’article). TOUT travailleur indépendant doit être en mesure de rendre des comptes, en termes comptables et administratifs. C’est la raison pour laquelle, s’engager sur un travail en indépendant, c’est aussi avoir de multiples casquettes, pas forcément liée au coeur de métier. Qu’il s’agisse de la comptabilité, l’aspect administratif etc.

Les 10 lois du travailleur indépendant : plusieurs casquettes

Puis sans même parler de l’administratif : le seul en mesure de connaître et de vendre un produit pour un travailleur indépendant… c’est lui-même. Donc les casquettes web, marketing, finance, comptabilité, administratif, communication… tout est pour lui. À moins de faire appel à son réseau et d’autres indépendants…

#10 – Ce que tu fais, tu aimeras, ce que tu aimes, tu feras

On ne le dira jamais assez, la clé pour entreprendre, c’est de faire ce qu’on aime. Trouver une raison de se lever le matin, appliquer des connaissances, former un réseau, présenter son activité…

Prendre du plaisir à travailler en appréciant la relative liberté de mouvement que le statut accorde : c’est aussi ça être indépendant.

La seule façon de faire du bon travail est d’aimer ce qu’on fait. Si vous ne l’avez pas trouvé, continuez à chercher. Ne vous installez pas.

Steve Jobs

 

 

Vous recherchez un bureau équipé à Lyon ? Un bureau clé-en-main dans un espace de qualité ? Pensez à HUB-GRADE !

 

Vous recherchez un bureau équipé à Paris ? Un bureau clé-en-main dans un espace de qualité ? Pensez à HUB-GRADE !