1) Avant de fonder Open car Grenoble qu’as tu fais dans la vie ? Quelles ont été les personnes qui t’ont poussé à réaliser ton projet et les structures qui t’ont accompagné ?

 

Nous avons créé OpenCar avec Paul et Lucas, mes deux associés, en tant qu’étudiants, donc nos expériences passées sont relativement faibles. Nous avons tous les trois toujours été passionnés par l’entrepreneuriat, par le monde des start-ups, … Nous sommes toujours prêts à nous surpasser, à créer de nouvelles choses et c’est cela qui nous a poussés à créer OpenCar. Les objectifs sociétaux et environnementaux sont nombreux dans le concept d’OpenCar et c’est précisément cela qui nous motive au quotidien. Créer, pour la première fois, une plateforme de covoiturage local et 100% gratuit pour tous, est un vrai objectif sociétal que nous souhaitons relever et faire grandir de ville en ville.

 

2) Quel est le concept de Open Car Grenoble  ?

Le concept d’OpenCar est assez simple et s’appuie sur le boom que vit actuellement le covoiturage, à l’image de la licorne BlaBlaCar. Nous souhaitons faire entrer le covoiturage dans les mœurs de tous, et notamment pour les trajets courtes distances, qui sont les trajets que nous faisons le plus. BlaBlaCar a permis de démocratiser le covoiturage inter-cités mais nous pensons maintenant qu’il serait possible de généraliser le covoiturage local : pour aller travailler, pour aller faire ses courses, pour aller au ski (pour les Grenoblois notamment), pour sortir, aller à l’université, … OpenCar met donc en avant une plateforme de covoiturage local sur www.opencar-grenoble.fr et bientôt sur application Android-IOS-Windows Phone (un peu de patience, ça arrive pour l’automne 2016). Mais le concept ne s’arrête pas là : OpenCar offre, pour la première fois, une plateforme de covoiturage 100% gratuit.

Comment cela fonctionne, me direz-vous ? Tout simplement, les passagers ne déboursent pas un centime pour les trajets qu’ils effectuent (pas de commissions prises par la plateforme ni d’argent à donner à son conducteur) tandis que les conducteurs sont remerciés pour leurs trajets en cadeaux locaux offerts par nos partenaires : menus au restaurant, places de cinéma, entrées au stade, au musée, en boîte de nuit, des forfaits de ski… et même des ordinateurs ! Un tel concept permet un rapport « gagnant-gagnant » pour toutes les parties prenantes : partenaires, conducteurs et passagers, c’est ça l’économie collaborative !

3) Quels services mettez vous à disposition de vos utilisateurs ? Quelle valeur ajoutée est-ce que vous apportez à vos utilisateurs par rapport à la concurrence ?

OpenCar met donc à disposition de ses utilisateurs la toute première plateforme de covoiturage local et 100% gratuit. La valeur ajoutée réside dans ces deux valeurs : le local et le gratuit, auxquelles il faut ajouter les valeurs que le covoiturage apporte telles que la convivialité, la sécurité routière et l’écologie.

4) Pour toi, quelle est la définition d’une start-up ?

Le terme start-up est utilisé depuis quelques années pour toutes les entreprises, c’est à la mode. Pourtant, selon moi, ce n’est pas la « vraie » définition d’une start-up. Pour moi, une start-up est une jeune entreprise, innovante, créatrice d’emplois avec des perspectives d’évolution géographiques et économiques importantes. Une start-up, c’est également une société qui porte des valeurs modernes comme la créativité, le partage, la bonne humeur entre salariés et dirigeants, mais également le travail et l’ambition : un ensemble de termes qui me semblent décrire le fonctionnement d’une start-up.

5) La qualité la plus importante pour être un bon entrepreneur selon toi ?

Un bon entrepreneur est avant tout quelqu’un qui doit être capable de tout faire, mais également de déléguer rapidement quand cela est nécessaire. Néanmoins, si je ne dois retenir qu’une seule qualité pour un bon entrepreneur, je dirais la persévérance. Je pense réellement que c’est la qualité n°1 que tout entrepreneur doit avoir pour réussir. En effet, la vie de créateur d’entreprise n’est pas toujours rose, il y a des périodes compliquées, où le business semble nous échapper et d’autres où tout semble nous réussir ; il faut donc savoir s’adapter et toujours aller de l’avant pour continuer à faire croître l’entreprise même dans les moments les plus compliqués de la société. On dit souvent que c’est dans ces moments compliqués qu’on apprend le plus.

6) Pour finir, que penses-tu du concept Hub-Grade ?

J’ai rencontré Brieuc, fondateur d’Hub-Grade il y a près d’un an, lors d’une rencontre entre étudiants entrepreneurs Lyonnais et Grenoblois. Le concept d’Hub-Grade m’a tout de suite plu, tant sa simplicité et son efficacité semblent évidentes. Hub-Grade s’intègre parfaitement dans l’économie collaborative (tout comme OpenCar) et implique les entreprises dans celle-ci, c’est ce qu’il me plaît. En tant qu’entrepreneur, créateur d’entreprise, j’aime l’idée de pouvoir trouver un logement partout en Rhône-Alpes (pour le moment mais bientôt partout en France) rapidement et avec une grande flexibilité : c’est tout ce dont a besoin un créateur d’entreprises, la flexibilité est particulièrement importante quand on essaye de grandir.

Un grand bravo à Hub-Grade pour ce concept génial, parfaitement intégré dans l’économie collaborative, et utile à tous ! A très vite !!