bien-être au travail, bonheur, professionnel

Bien-être au travail, un sujet d’actualité

Le bien-être au travail des salariés est l’une des préoccupations essentielles des entreprises. Ceci à tel point actuellement, que managers et services des ressources humaines explorent de nombreuses voies (parfois surprenantes) afin de garantir une atmosphère positive et bienveillante au sein de l’entreprise. Naturellement, la finalité est ainsi de faire entrer l’entreprise et son capital humain dans un cercle vertueux : qui dit collaborateurs heureux, dit augmentation de la productivité et amélioration des résultats. Dans certaines structures, comme les startups et les TPE, c’est même un facteur incontournable de transformation de l’activité.

Les idées pour placer le bien-être au centre de l’espace de travail

De nombreux aspects entrent en considération ici : l’accessibilité des bureaux, les locaux et la qualité de l’espace de travail dédié (notamment une bonne luminosité ou à défaut un éclairage électrique non agressif), le confort des équipements, le type de management, l’ambiance et l’émulation d’équipe, la prise en considération des besoins des salariés…

Collaborateurs : être bien, ensemble.

En entreprise, le bien-être au travail s’envisage de façon collective. Le sujet n’est plus taboo, même dans les grands groupes. Heureusement, car cela permet de mettre en place des politiques se mobilisant contre le stress des employés. Ainsi, on ne croit plus forcément qu’un salarié qui est mal est « fragile ». C’est souvent, dans ce cas, l’entreprise qui participe au mal-être du salarié, sans forcément s’en rendre compte. De plus en plus d’entreprises ont recours à des « Managers du bonheur » qui ont pour but affiché que chacun soit heureux au travail. C’est le fameux concept des « Chief Happiness Officer » exporté des États-Unis.

Cultiver la reconnaissance au travail

Composante également essentielle de la vie au travail. C’est une notion, qui auparavant prenait des formes revendicatives. Récemment, elle entre dans l’entreprise de façon plus diffuse et met en évidence le respect et la dignité de chacun. Elle est tant individuelle que collective : reconnaître le travail du groupe salarié, les efforts et réalisations de chacun, le tout non seulement par les managers mais également par la direction.

Ceci ne peut se faire dans de bonnes conditions que si les managers sont actifs : en évaluant les missions données en volume et en qualité. On forme également les managers sur les risques psycho-sociaux. Cela permet de réduire les pressions improductives.

Nourrir la communication interne

La considération et la reconnaissance non indissociables d’une excellente communication. Informer, ouvrir le dialogue mais également impliquer les individus dans les prises de décisions, les changements et les pivôts de la vie d’une entreprise. La formation est également un point indispensable dans l’épanouissement au travail des salariés. Elle permet l’évolution professionnelle.

Des ateliers bien-être au travail ?

Atelier yoga, auto-massage, gym suédoise, activités sportive, « Mud Days », « Color Runs », « Beer Times »… : selon l’identité de l’entreprise et l’âge moyen des salariés de nombreuses activités sont de plus en plus proposées par les entreprises. L’objectif est de créer du lien et de la cohésion d’équipe mais aussi de réduire le stress, l’absentéisme et la démotivation

qualité de vie au travail, humour

 

La QVT vous intéresse ? Jetez-donc un oeil sur notre dossier spécial : La QVT !

 

 

 

Un peu de fun et de sérieux dans notre dossier :  Les 10 commandements du startupper.

 

 

Cet article a été rédigé en collaboration avec Souscritoo.