Petite définition de la procrastination au bureau

“Le temps passe et passe et passe et beaucoup de choses ont changées” mais pas vous ni vos objectifs, parce que vous, vous avez tout repoussé au lendemain. Pas de doute, vous procrastinez, mais rassurez-vous : vous n’êtes pas seul(e) !

La procrastination du latin pro, « en avant » et crastinus « du lendemain », désigne littéralement le fait de “Remettre au lendemain” (Wikipédia est notre ami) une tâche de façon systématique.

Mais attention ne confondons pas… Procrastiner au bureau, n’est aucunement une ode à la flemmardise.

Le procrastinateur peut souvent être quelqu’un de productif et d’efficace sur de nombreuses missions. Sa caractéristique principale est qu’il repousse à plus tard les tâches qu’il trouve compliquées ou inintéressantes, ou pour lesquelles il ne pense avoir l’envergure suffisante pour le moment.

Le phénomène qui semble toucher de nombreuses personnes, quelle que soit leur catégorie socio-professionnelle, leur métier ou leur motivation. Une vrai plaie pour l’employeur nous direz-vous ?

La procrastination est susceptible de toucher tout le monde :  tout salarié / entrepreneur / étudiant a déjà été confronté à ce type de tâches. Dès lors, elle pourrait devenir un frein et une menace, aussi bien pour celui qui procrastine que pour l’entreprise.

Heureusement, ce mal est bien connu !

Alors, pourquoi reporte-t-on certaines choses ? Comment arrêter de tout repousser au lendemain ? Immersion dans l’univers impitoyable de la procrastination !

Petite définition de la procrastination

Pourquoi remet-on au lendemain ?

La tendance à remettre au lendemain les tâches déplaisantes date d’environ la nuit des temps (selon les études approfondies des plus brillants historiens de Hub-Grade – qui est, rappelons-le, un agent immobilier digital).

Des distractions “parasites”, un manque de confiance en soi ou un excès de perfectionnisme (procrastiner par peur de fournir un travail de qualité insuffisante), une mauvaise organisation du temps ou… une constitution différente de votre cortex préfrontal (ça ne vient pas de nous) sont les principales explications à la tendances à la procrastination.

En ce qui concerne les distractions : c’est à la fois une cause et un symptôme de la procrastination. Il est encore plus facile de repousser une tâche à plus tard lorsque l’on a déjà trouvé une activité de substitution.

Réseaux sociaux et procrastination : duo infernal

D’ailleurs, le phénomène de procrastination s’est trouvé un formidable catalyseur : les réseaux sociaux !

Qui n’a jamais délaissé une tâche nécessaire et importante, au profit d’un scroll frénétique sur son mur Instagram / Facebook / Twitter ? Rayez la mention inutile – S’il n’y a pas de mention inutile, félicitations : vous êtes un procrastinateur 2.0 !

La tendance à la procrastination à donc pris une nouvelle l’ampleur ces dernières années. En réponse à ce phénomène, des initiatives amusantes se développent : on notera notamment la création en 2010 de la journée mondiale de la procrastination.

En soit, procrastiner ponctuellement n’a rien de grave. Cela permet parfois même de se donner du temps pour structurer ses idées avant de passer à l’action. 

Le problème, c’est quand ce type d’attitude devient compulsive. Difficile d’être efficace et d’éviter d’être submergé lorsque l’on reporte tout. Pour éviter ce cas de figure, voici nos conseils pratiques pour éviter la procrastination !

Quelques conseils pour arrêter de procrastiner

  • Se fixer des objectifs concrets et réalisables : c’est la meilleure façon de les atteindre ! Et atteindre un objectif, même mineur, est excellent pour la confiance en soi. Par exemple : vouloir atteindre la perfection immédiatement est contre-productif, il est plus facile de progresser par palier et de viser l’amélioration continue.
  • Face à un travail complexe, il faut apprendre à le décomposer en série de petites tâches facilement réalisables. Ensuite, on se réfère au premier conseil pour éviter de procrastiner au moment d’accomplir ces petites tâches;
  • Établir des priorités. Oui c’est important de tondre la pelouse, mais la priorité reste de jeter de l’eau sur la maison si elle est en feu;
  • Éliminer le multitasking et les distractions pendant l’accomplissement de vos tâches. Oui cette vidéo de chat à l’air trop mimi… Mais la maison est TOUJOURS EN FEU;
  • Planifier et s’organiser : parce qu’on l’a déjà écrit dans cet article
  • Faire une To-Do list quotidienne
  • S’offrir une petite récompense si l’on a réussi à terminer sa To-Do list. Le fameux pain au chocolat / cadeau / repos de la victoire !
  • Faire des pauses entre 2 tâches : la maison ne brûle plus… retour à la case vidéo de petit châton. MiiiiAAaaaooouuuu.

Procrastination et mignonnerie

En appliquant tous ces petits conseils, le quotidien au bureau sera sans doute plus simple, car moins encombré de missions “insurmontables” !

Alors on se retrousse les manches et on arrête de tout reporter à demain.

Parce que demain, c’est loin.