[Édito] Être flexible dans l’immobilier, ce n’est pas qu’une histoire de bail

Ces dernières années, la flexibilité dans l’immobilier est un mot d’ordre. Et ce serait trop facile, s’il n’était qu’associé systématiquement au bail flexible/précaire/dérogatoire qui a permis de contourner la rigidité des baux dits 3/6/9.

Non, l’idée est d’insérer de la flexibilité dans toutes les pratiques des professionnels de l’immobilier.

L’enjeu ? Être en capacité de se poser en acteur d’un univers que les nouvelles technologies accélèrent à toute vitesse. C’est permettre également d’anticiper les nouveaux modes de consommations, tant dans les nouvelles pratiques que dans les évolutions des attentes et le développement de nouveaux modes de consommation. C’est aussi, se mettre au diapason du développement durable, de l’activité raisonnée, des villes connectées… Un monde de réalités et d’idées.

Plus qu’un mot d’ordre lancé par les professionnels de l’immobilier lors des conférences du Mipim (Marché International des Professionnels de l’Immobilier), le passage à l’acte est devenu désormais incontournable.
À New York, le mois d’octobre a vu s’organiser la Real Estate Tech Week, avec pour thématique majeure the “The future of Work”. Tous les grands du Commercial Real Estate américain y étaient. Là-bas, le point de vue est unanime : c’est l’apologie de la technologie au service de la pratique des brokers. On y parle même d’intégration de la blockchain.

L’acteur digital de l’immobilier professionnel Real Massive y fait également part de son expérience et y raconte comment l’enrichissement des annonces permet d’accélérer leur business.

Ainsi, les annonces ayant plus de 25 photos haute définition, incluant les détails des étages et des plans, intégrant une localisation intelligente de l’espace, des vidéos (parfois prises par des drones) reçoivent un nombre de visites bien plus important, plus de demandes, plus d’offres et signent plus vite.

La personnalisation de l’agent commercial jouant aussi beaucoup dans le processus. Ce même agent qui, au devant de cette nouvelle scène, doit devenir agent immobilier 2.0…

S'abonner à la newsletter

À la recherche d'un bureau ?

Consultez les annonces d'espaces de travail à louer chez Hub-Grade, agent immobilier digital
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Ces articles peuvent vous intéresser

Estimer la surface de bureaux

Comment estimer la surface de bureau idéale pour votre activité ?

Rechercher un espace de travail adéquat pour son entreprise n’est pas une mission facile. C’est, en effet, l’une des dépenses les plus importantes de toute entreprise et il est impératif de bien étudier la question pour éviter des dépenses excessives. L’enjeu est de ne pas avoir à payer pour des mètres carrés de surface inutilisés et de ne pas se retrouver à l’étroit dans les locaux.

Lire l'article »
lettres de scrabble formant les mots how who et teamwork

Comment conserver une bonne cohésion d’équipe en télétravail ?

La cohésion d’équipe, c’est ce qui permet à un groupe de salariés d’avoir une trajectoire commune. Sans cette dernière, c’est l’ambiance et le turnover de votre entreprise qui est en jeu : si vos employés n’ont pas la sensation de faire partie d’une équipe unie, certains pourraient en effet finir par avoir un sentiment d’indifférence à l’égard de votre entreprise.
La cohésion d’équipe est donc un élément fondamental au bon équilibre des entreprises, qu’il s’agisse de startups, de PME ou de grandes entreprises.

Lire l'article »
Immobilier Proptech

Top 20 des PropTech à suivre

L’enjeux des startups de la Proptech ? Faire avancer les secteurs de l’immobilier et du bâtiment grâce aux outils digitaux et numériques. Ces secteurs, malgré les apparences, sont de véritables terreaux d’innovations fertiles et variées. Aujourd’hui, de nombreuses startups ont émergé, proposant tour-à-tour des services ou des innovations technologiques.

Lire l'article »
Loi Pinel

Les apports de la loi Pinel sur le bail commercial

La loi « Pinel » en date du 18 juin 2014 réforme les dispositions relatives aux contrats de bail commercial et dérogatoire.
Par ces modifications législatives successives,  le législateur poursuit sa volonté non équivoque de protéger la partie faible au contrat. En l’occurrence, le locataire.

Lire l'article »