Clémentine est animatrice de communauté chez Coworkimmo, un espace de coworking spécialisé dans l’immobilier. Elle nous confie son quotidien et ses impressions sur son métier.

“Le coworking crée une communauté de coworkers avec des valeurs communes, qui met l’intelligence collective au service de la performance individuelle.”

Animatrice de communauté en coworking : Clémentine nous parle

Derrière chaque espace de coworking à la mécanique bien huilée et au fonctionnement (presque) parfait, il se cache le personnel ! Chargés du bien-être et de l’événementiel au sein de ces nouveaux types d’espace de travail, les animateurs de communauté sont de véritables couteaux suisses. Immergés dans le quotidien de ces tiers lieux, ce sont des témoins inestimables nous permettant d’apprécier au mieux  la réalité de la vie de travail en communauté.

Aujourd’hui, Clémentine, animatrice de communauté chez Coworkimmo a accepté de nous faire plonger avec elle dans son quotidien au sein de l’un des espaces de coworking les plus tendances de Lyon !

Du coworking selon Clémentine…

HUB-GRADE – Bonjour Clémentine ! Merci de nous livrer aujourd’hui ton quotidien au sein de Coworkimmo. Tout d’abord, dis-nous tout : quelle serait ta définition personnelle du coworking ?

Clémentine – Pour moi le coworking c’est un espace de travail à la décoration soignée, avec un cadre chaleureux et convivial qui rappelle le home office. On doit s’y sentir « comme à la maison ».

Animatrice de communauté en coworking : un espace où on se sent chez soi

C’est également (et surtout !) un lieu qui offre la possibilité de rencontrer d’autres personnes, de s’entraider, de développer des partenariats et créer des synergies professionnelles !

Le coworking crée une communauté de coworkers avec des valeurs communes, qui met l’intelligence collective au service de la performance individuelle.

Bref, le coworking est un espace qui rassemble les avantages du home office sans l’inconvénient principal : l’isolement !

HUB-GRADE – Comment et pourquoi devient-on gestionnaire de tels espaces ?

Animatrice de communauté en coworking : l'espace Coworkimmo à Lyon 9ème

Clémentine – On devient gestionnaire de ce type d’espace par curiosité, je pense, dans un premier temps. L’appellation du poste peut varier et être propre à chaque coworking (couteau Suisse, animateur de communauté, office manager, community manager). C’est un poste que l’on n’apprend pas (encore !) à l’école et qui ne cesse d’évoluer.

Cela demande une certaine polyvalence de par la richesse et l’étendue des missions : logistique, gestion, commerciale, communication, marketing, mise en place de partenariats, organisation des événements, etc.

Enfin, je pense également qu’il faut certaines aptitudes naturelles pour travailler dans un espace de coworking : un grand sens de la relation client, mais surtout de l’empathie et beaucoup d’humour.

HUB-GRADE – Aujourd’hui, quelle place a le coworking dans le panorama de l’immobilier de bureau traditionnel ?

Clémentine – Le coworking répond à une mutation profonde du travail avec l’explosion de l’entrepreneuriat et du freelancing.

Les baux actuels sont d’une durée de 3, 6 ou 9 ans en location. Jusqu’à présent, l’entreprise locataire s’engageait au minimum sur une période de trois ans. Si elle avait choisi un bail de 6 ans, elle devait attendre que 3 ans soient passés pour annuler celui-ci.

Animatrice de communauté en coworking : des baux inadaptés et inflexibles

Le coworking permet à ces entrepreneurs d’avoir une plus grande flexibilité et de ne s’engager que sur de petites durées. En effet on retrouve des tarifs au mois ou à l’heure, sans engagement, sur la plupart des espaces de coworking ce qui en fait une alternative rassurante notamment sur des lancements d’activité.

Au niveau de l’intégration de ces espaces dans le panorama immobilier, on voit des promoteurs immobiliers comme Bouygues ou Nexity ouvrirent leurs propres espaces de coworking (Nextdoor et Blue Office) notamment en les intégrant à la construction de nouveaux quartiers avec une notion de service urbain.

La vie dans un espace de coworking

HUB-GRADE – On imagine que les futurs clients d’un coworking ont des exigences… Quelles sont-elles principalement ?

Clémentine – Tout d’abord, c’est généralement le cadre / environnement de travail : beaucoup de prospects attendent des espaces une décoration soignée, un espace atypique qui leur ressemble.

Ensuite c’est la communauté : pouvoir échanger, casser l’isolement et nouer des liens d’affaire avec d’autres coworkers.

Animatrice de communauté en coworking : la vie en communauté

HUB-GRADE – En théorie, de tels espaces sont censés installer une saine émulation entre entreprises, start-ups, freelances etc. Est-ce que dans les faits, le coworking créé vraiment du lien, du réseau et du business ?

Clémentine – Le coworking permet de moderniser les relations entre les professionnels en les regroupant. Les coworkers génèrent en moyenne 50 % de leur business entre eux.

La mise en relation entre coworkers représente LA mission du gestionnaire d’un espace de coworking. Il faut sans cesse inventer de nouveaux ateliers/activités qui favorisent l’échange au sein de la communauté.

Enfin, certains espaces de coworking mettent également en place des applications digitales pour favoriser les échanges entre leurs membres : on voit apparaitre les premières communautés phygitales.

L’espace de travail idéal

HUB-GRADE – Qu’est-ce que le bureau / l’espace de travail idéal selon toi ?

Clémentine – Selon moi, c’est un espace dans lequel je me sente bien, avec un cadre chaleureux et un décoration soignée. Et une piscine pourquoi pas ?

Animatrice de communauté en coworking : l'espace de travail idéal

De plus, la notion de communauté est également importante dans mon espace de travail idéal. En fait, c’est une sorte de famille recomposée avec laquelle je peux échanger, avancer et surtout travailler ! Soit en s’entraidant ou en nouant des liens d’affaire !

HUB-GRADE – Dernière question ! Selon toi, comment travaillera-t-on dans 100 ans (dans quels espaces, quels moyens, quels exigences ) ?

Clémentine – Je pense que dans 100 ans le CDI sera en voie d’extinction. Les formes de travail auront continué leurs transitions vers plus de flexibilité et d’indépendance avec la montée du télétravail, de l’entreprenariat et du freelancing.

Face à ces mutations, la multiplication de tiers lieux, d’espaces collaboratif, de coworking, co-living. Ce sera la fin des « business district », vers des quartiers éco-systèmes multiples.

Et pourquoi pas dans l’espace ? 😉

Merci à Clémentine !

 

 

Vous recherchez un bureau équipé à Lyon ? Un bureau clé-en-main dans un espace de qualité ? Pensez à HUB-GRADE !

 

 

 

 

 

Vous recherchez un bureau équipé à Paris ? Un bureau clé-en-main dans un espace de qualité ? Pensez à HUB-GRADE !