Les nouvelles formes de management et méthodes de travail

Vous n’êtes pas sans savoir que ces trois dernières années ont profondément modifié la sphère professionnelle. Et c’est une bonne nouvelle ! Depuis l’époque de la pandémie et face à la digitalisation de notre société, de nouvelles méthodes de travail émergent. Manifestement, les nouveaux talents de demain aspirent à une vie professionnelle plus flexible, collaborative et nomade. Pour répondre aux nouvelles attentes et s’adapter à l’ère du temps, les entreprises développent de nouvelles méthodes de travail, qui amènent donc à inventer de nouvelles formes de management. Hub-Grade a enquêté pour vous…

Les nouvelles méthodes de travail

Le travail hybride : une méthode inspirée du télétravail

Faut-il en finir avec le modèle d’organisation « traditionnel » du travail en présentiel ? La crise sanitaire a fait émerger de nouvelles méthodes de travail, dont une que l’on connaît maintenant très bien : le télétravail. Mais alors, de quoi parle-t-on lorsqu’on évoque le travail hybride ? Le travail hybride mêle télétravail et travail présentiel : il devient la nouvelle norme dans un monde professionnel post-pandémique. Cette nouvelle méthode de travail tend vers plus de flexibilité, mais n’est pas entièrement à distance.

Alors, travailler au bureau parfois, et à la maison le reste du temps est-ce une bonne alternative au 100 % télétravail ? Le bureau favorise, en effet, une cohésion d’équipe, tandis que le télétravail offre une plus grande flexibilité. La combinaison de ces deux méthodes de travail permettrait donc aux employés et aux dirigeants de trouver chaussure à leur pied. Parmi les types d’organisations du travail hybride, nous retrouvons :

  • Le modèle 3-2 (trois jours de travail au bureau et deux jours de travail en remote) ;
  • Le modèle ascendant ou flexible (le salarié choisi les jours où il travaillera chez lui, à condition qu’il respecte un objectif de présence au bureau) ;
  • Le planning décalé (les équipes sont en mi-présentiels et en mi-distance, sur une plage horaire décalée).

Le travail hybride semble donc être le bon compromis entre le full remote et le travail présentiel. 

Le Full Remote : la méthode de travail en pleine croissance

Le « full remote », appelé plus communément “télétravail permanent” (non épisodique), permet au personnel d’une entreprise de travailler quand il veut, où il veut. Les seules conditions : posséder un ordinateur et une connexion Internet. Le monde post-pandémie et la dématérialisation des entreprises ont largement amplifié cette nouvelle méthode de travail. Les locaux n’existent plus, les salariés travaillent en ligne et en toute autonomie. Une organisation mise en place suite à la pandémie, qui permet une évolution du télétravail, qui répond aux nouvelles attentes de certains collaborateurs et des nouvelles générations. Le full remote offre plus de flexibilité et un meilleur équilibre pour les équipes, et, s’il est bien mis en place, de meilleures performances.

Visioconférence
©Surface – via Unsplash

Si le full remote fait rêver la plupart des salariés et comporte de nombreux avantages (plus économique, meilleure productivité), il peut aussi avoir quelques inconvénients. En effet, cette méthode de travail peut être complexe à gérer pour une entreprise. Pour le manager, cela nécessite de faire entièrement confiance à ses collaborateurs qui doivent être autonomes. De même, la cohésion sociale peut être plus difficile à maintenir. C’est la raison pour laquelle certains se tournent vers le coworking. Ce concept aspire à transformer le « bureau classique » en lieu de vie et favorise le lien social, les échanges et le développement du réseau professionnel. Brieuc Oger, CEO chez Hub-Grade, le dit très bien : « Le coworking, c’est une envie de travailler ensemble, un esprit communautaire et collaboratif, une envie de reconnecter et de donner du sens à ce que l’on fait. »

La plupart du temps, le full remote met tout le monde d’accord ! C’est du moins le cas de certaines entreprises. Étienne Moreau, aujourd’hui User Care Expert chez Alan, nous parlait récemment de ce système dont il est fort satisfait. En aurait-on vraiment terminé avec le « bureau-collègues-machine à café » classique ? Ce qui est sûr, c’est que le full remote est en pleine croissance et devient un argument de recrutement pour les employeurs.

Le Freelancing et le Digital Nomadisme : des méthodes de travail en autonomie totale

De nouveaux modes de travail entièrement en autonomie se développent aussi en parallèle, attirant les nouvelles générations, séduites par la liberté qu’ils procurent. 

En premier lieu, le freelancing. Quelle différence avec le full remote ? Le remote est une vision élargie du télétravail, mais le travailleur est employé sous contrat permanent. Il reste salarié d’une entreprise généralement à temps plein, en dehors du bureau. Le travailleur indépendant ou « freelance » est le patron de son propre projet et travaille seul, en parfaite autonomie. 

Les digital nomads font eux aussi de plus en plus leur place sur le marché du travail, surtout ces dernières années grâce au développement des nouveaux outils technologiques et aux mutations de la sphère professionnelle. Plus qu’une méthode de travail, le travail nomade est un mode de vie. Ces travailleurs indépendants sont en quête de nouvelles expériences, de liberté totale et de voyages. Aspirer à plus de bien-être et de liberté : « Travailler où je veux, quand je veux », est-ce la devise des nouvelles générations ? Cette méthode de travail n’attire pourtant pas que les Millennials, mais aussi des salariés en quête de reconversion professionnelle pour une vie plus épanouie. Ça fait rêver, n’est-ce pas ? Attendez de lire notre interview de Kévin Jourdan, digital nomade à Manille, aux Philippines.

Face à ces nouvelles tendances, les entreprises sont contraintes de transformer leurs méthodes de travail pour attirer les talents de demain, en quête de sens et d’authenticité. Et, là encore, les bureaux partagés ont le vent en poupe depuis l’explosion des travailleurs indépendants. De quoi encourager aussi des actions en faveur de la transition écologique et sociale : aménager et occuper des espaces vides, comme des friches réaménagées en tiers-lieux solidaires et en espaces de coworking, par exemple. En 2021, ces lieux ont augmenté de 60 % ! (Article France Culture : « Le coworking se développe au-delà des grandes villes. ») Le développement de ces espaces devrait encore augmenter ces prochaines années. Et, selon nous : c’est une bonne chose.

Nomadisme méthode de travail
©Roberto Nickson – via Unsplash

Si le travail évolue, les techniques managériales aussi. Comment les entreprises adaptent leurs nouvelles formes de management aux nouvelles méthodes de travail ?

Des nouvelles méthodes de travail aux nouvelles formes de management

Qui dit nouvelles méthodes de travail dit… nouvelles formes de management ! La mutation du monde professionnel et le développement des nouveaux modèles de travail amènent les entreprises à changer leur fonctionnement et leur management. Un point commun lie toutes ces nouvelles pratiques professionnelles : la volonté d’une meilleure qualité de vie au travail.

Nous l’avons vu, les valeurs des nouvelles générations ne sont plus les mêmes. Les nouveaux travailleurs (et beaucoup déjà en activité) sont à la recherche d’expériences enrichissantes et de liberté. Ils ont l’ambition de contribuer à un monde meilleur, par des actions concrètes. Pour eux, le travail doit avoir du sens et il est important autant que leur vie personnelle. Une génération pragmatique, mais qui considère les modèles hiérarchiques traditionnels poussiéreux ! Le travail doit être synonyme d’épanouissement et de stimulation. 

Alors, travailler mieux pour profiter plus, serait-ce le nouveau slogan ? Face à la croissance du freelancing, du full remote et du travail hybride, comment les managers peuvent-ils fédérer leur équipe et répondre aux nouvelles attentes de leurs collaborateurs et des talents de demain ?

Nouvelle forme de management
©Ross Findon – via Unsplash

Petit tour d’horizon des nouvelles formes de management :

  • Un management éthique et positif ;
  • Un management collaboratif et participatif ;
  • L’humain au centre de tout ;
  • L’inclusion plus que jamais ;
  • L’intelligence émotionnelle et collective ;
  • L’auto-organisation des équipes ;
  • Proposition d’activités physiques et de bien-être ;
  • Semaine de 4 jours ou vacances illimitées.

Les nouvelles techniques de management et le rôle du manager de demain

Le management agile, éthique et collaboratif : l’humain avant tout

Le concept du management agile n’est pas tout à fait récent. Il a débuté dans les années 2000, mais il fait de plus en plus parler de lui depuis la crise sanitaire. La pandémie nous a effectivement appris l’importance de s’ouvrir au changement et de s’adapter. Les nouvelles méthodes de travail évoluent et le manager doit adopter une nouvelle posture. Le management se veut alors plus collaboratif, plus positif et plus éthique : l’humain doit (vraiment) être au centre des préoccupations. L’accueil des nouveaux collaborateurs via des processus d’onboarding, par exemple, est aussi un élément essentiel. Autres facteurs importants : répondre au développement durable, qui est un défi majeur pour les entreprises et un élément important pour les salariés.

Avec ce modèle de leadership, les dirigeants prennent des décisions avec leurs collaborateurs. Il y a une forte coopération, ce qui crée une meilleure cohésion et une inclusion totale dans l’entreprise. Le manager n’est plus tenu de prendre des décisions et d’apporter des solutions seul. Il pratique un décisionnel collaboratif et présente ses erreurs comme des enseignements. De ce fait, une entreprise qui applique un management éthique possède avant tout des valeurs morales d’intégrité, de bienveillance, d’humilité et de respect des équipes.

Le smart working : l’intelligence émotionnelle et collective au travail

Nous l’avons vu, les managers de demain devront comprendre la nécessité de mettre l’humain au centre de leurs pratiques managériales. Nous avons l’habitude de voir des managers et collaborateurs laisser leurs états d’âme et leurs sentiments en dehors du bureau (quelle erreur !). Ceci au profit d’un détachement émotionnel et d’un affect distancié et rationnel. Et pourtant, ignorer ses émotions serait contre-productif, même au travail ! 

Faire preuve d’humilité et d’humanisme, écouter ses émotions, comprendre ce qui les provoque et en analyser les effets : cela pourrait être l’attitude à avoir pour développer un meilleur management. Gérer ses mécanismes émotionnels, les maîtriser plutôt que de les bafouer, communiquer et être plus flexible, ne pas avoir peur de se tromper : la clé pour une meilleure productivité ? Mais, surtout, un bon moyen de s’adapter aux nouvelles méthodes de travail telles que le télétravail ou le full remote. 

intelligence collective management
©Vlad Hilitanu – via Unsplash

Les équipes auto-organisées ou autogérées

Une équipe auto-organisée, utopie ou réalité ? À la différence d’une hiérarchie pyramidale, où seul le manager décide, les équipes autogérées participent collectivement aux projets sur lesquels ils travaillent. Le leadership est non seulement attribué aux dirigeants et aux managers, mais aussi aux employés. Ces derniers prennent des initiatives, selon leur expertise, et les managers mettent à disposition leurs outils (agenda partagé, diagramme de Gantt, logiciels partagés…).

Travail en équipe
©Windows -via Unsplash

Synonyme de ce qu’on appelle une « holacratie », ou une « entreprise opale » , ce système organisationnel se concentre sur le principe de parité. L’autorité n’est alors plus dans les mains d’un seul manager, mais de toute une équipe. Chacun des collaborateurs à un rôle dans le management de l’entreprise. De ce fait, l’ensemble des coéquipiers est responsable de la performance de l’entreprise. Une bonne raison de se lever le matin, vous êtes d’accord ? Mais aussi un fonctionnement qui implique de nouvelles méthodes de travail. 

La mise en place d’activités pour créer du lien et favoriser le bien-être au travail

Il est évident que les nouvelles méthodes de travail comprennent de nombreux avantages, mais également certains écueils, comme la solitude ou le manque de lien social entre collègues. Lorsque les entreprises tendent à se dématérialiser, il est nécessaire de créer du lien. En conséquence, certaines structures sont de plus en plus nombreuses à développer des activités : activités physiques, after work, challenges, bien-être au bureau, etc. 

Selon Frédérique Castagnac, Product Marketer chez Zapier en remote : « Ces moments de retrouvailles sont vraiment importants, car il y a beaucoup d’instants « seul » au quotidien ». Partager du temps à défaut de partager les mêmes locaux : n’est-ce pas une bonne idée pour créer la synergie des équipes et une bonne culture d’entreprise ? 

L’avenir du travail et du management de demain : quelle tendance aujourd’hui ?

Nous l’avons vu, les nouvelles méthodes de travail impliquent des changements au niveau des formes de management. Mais quelle est la tendance globale ? Le mouvement est-il général ou s’applique-t-il uniquement à certaines organisations ?

Vous l’aurez deviné : si de plus en plus d’entreprises questionnent le modèle ancien, d’autres peinent à instaurer ces nouveaux concepts… Et oui, il reste encore du chemin avant de voir apparaître le monde du travail idyllique ! Mais on progresse tout de même…

De ce fait, un écart se creuse entre ces deux systèmes organisationnels. On observe effectivement plus de changement chez les startups et les nouvelles entreprises, qui adoptent un mindset innovant et souple. Ceci contrairement aux entreprises dites « traditionnelles », qui ont encore du mal à lâcher le contrôle et offrir plus de liberté à leurs collaborateurs…

Alors, les managers sont-ils prêts à s’adapter à un travail plus flexible, collaboratif et mobile, dans un monde de plus en plus interconnecté, afin de répondre aux exigences des nouvelles générations ? Ce qui est sûr, c’est que l’immobilier de bureau aura un rôle important à jouer dans l’avenir du travail.

Et vous dans tout ça ? Si vous êtes à la recherche de votre « bureau de demain », notre équipe peut vous aider à trouver votre pépite ! N’hésitez-pas à contacter nos conseillers experts, on s’occupe de tout.

Tu as aimé cette lecture ?

À la recherche d'un bureau ?

Consultez les annonces d'espaces de travail à louer chez Hub-Grade
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Ces articles peuvent vous intéresser

Lille

Où installer ses bureaux à Lille ?

Métropole européenne, centre d’affaires, pôle technologique… Mais aussi dynamisme et douceur de vivre. Lille ne serait-elle pas la ville idéale pour installer ses bureaux ? Pas de doute, la capitale des Flandres réunit à elle seule tous les avantages. Difficile de faire un choix parmi les nombreux quartiers et pôles d’excellence qui séduisent chaque année les entreprises.

Lire l'article »
Foule sur une place de Lille

Le top 10 des espaces de coworking à Lille

Connaissez-vous réellement la Capitale des Flandres ? Que vous y habitiez ou que vous soyez de passage, la ville de Lille cache, derrière ses magnifiques façades, des trésors pour ceux qui recherchent un espace de coworking où poser leur laptop. C’est simple : l’offre de bureaux partagés ne cesse de se développer. Et il y en a pour tous les goûts ! Visite guidée !

Lire l'article »