Comment réduire son empreinte carbone au bureau ?

Depuis plusieurs mois, le réchauffement climatique s’impose comme un sujet d’actualité permanent en France. Face à l’urgence, un nombre grandissant de citoyens choisit d’adopter des comportements et des pratiques qui réduisent leur bilan carbone et leur impact environnemental.

À la maison, tout le monde s’engage à sa manière. Le recyclage, l’achat de produits locaux et les économies d’énergie sont désormais des gestes qui font partie du quotidien de beaucoup de Français. Mais qu’en est-il de l’empreinte carbone des employés au bureau ?

espace de travail partagé avec des plantes
©Copernico via unsplash

Réduire son impact environnemental en entreprise

Souvent oubliées, les entreprises ont un véritable rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique. Stockage d’e-mails, trajets domicile-travail, surconsommation d’électricité dans les bureaux : selon une étude menée par Green IT et WWF en 2017, l’empreinte carbone d’un salarié en France s’élèverait en moyenne à 1,4 tonne de CO2 par an.

Ce bilan carbone comprend la consommation d’eau sur son lieu de travail, la consommation de papier, les déchets électroniques mais aussi et surtout la consommation d’électricité.

Alors, comment réduire votre empreinte carbone au travail ? Quels sont les gestes à avoir pour être un employé plus éco-responsable ? Enfin, en tant que chef d’entreprise, quelles actions mener dans son entreprise pour réduire son empreinte écologique ? Découvrez tous nos conseils, astuces et pistes de réflexion dans ce guide !

photo de fumées s'échappant d'usines
©Mike Marrah via unsplash

Sommaire

Être un salarié engagé en agissant pour la planète au bureau

  1. Limiter les trajets domicile-travail et les déplacements professionnels
  2. Faire un grand ménage dans sa boîte mail
  3. Changer de moteur de recherche
  4. Réduire sa consommation d’énergie

Adopter un système de management environnemental en tant que chef d’entreprise

  1. Les travaux de rénovation énergétique
  2. Recycler et trier ses déchets
  3. Choisir des équipements de bureau de seconde main
  4. Sensibiliser ses équipes au développement durable
éoliennes dans une prairie
©Kasten Wurth via unsplash

Devenir un salarié responsable et engagé

1) Limiter les trajets domicile-travail et les déplacements professionnels

Vous avez dit « évident » ? Cette mesure peut paraître vue et revue et pourtant : selon une étude faite par l’INSEE en 2017, 74 % des actifs français qui déclarent se déplacer pour rejoindre leur lieu de travail le font en utilisant leur voiture. Étant donné que les déplacements en voiture représentent une part énorme de notre empreinte carbone, il est donc nécessaire de passer à des types de mobilité plus doux.

D’après l’INSEE, la voiture représenterait encore 60 % des déplacements domicile-travail pour les personnes parcourant des distances inférieures à 5 kilomètres. Si votre travail est proche de votre habitation, pensez à utiliser le vélo, la trottinette ou même simplement à vous y rendre en marchant !

homme en vélo passant devant des magasins
©Roman Koester via unsplash

Dans le cas où cette solution ne serait pas envisageable pour vous, n’hésitez pas à faire preuve de créativité ! Vous pouvez combiner les modes de transports autant que vous le souhaitez et aller au travail en voiture puis emmener vos enfants à pied ou en transports en commun par exemple.

2) Mieux gérer ses e-mails

On en entend de plus en plus parler ces dernières années : l’envoi et le stockage d’e-mails ont des effets dévastateurs sur l’environnement. En effet, les émissions qu’ils génèrent représentent des dizaines, voire des centaines, de kilos de CO₂ par an et par personne.

Mieux gérer ses e-mails au travail, c’est donc faire un geste simple mais primordial pour réduire son empreinte carbone. Voici les éléments à prendre en compte lorsque vous gérez votre boîte mail :

  • Évitez d’utiliser l’option « répondre à tous » lorsque cela n’est pas nécessaire.
  • Lorsque vous partagez un document, privilégiez les liens de partage vers des plateformes qui stockent les données pour une durée limitée.
  • Faites de la place et supprimez vos vieux courriels et ceux que vous ne lirez pas, notamment les e-mails dans la catégorie « spam ».
écran d'ordinateur avec une page Gmail ouverte
©Stephen Philips via unsplash

Deux chiffres clés pour finir de vous convaincre de passer 10 minutes à vous occuper de votre boite e-mail aujourd’hui : plus de 60% des e-mails ne sont pas ouverts et la quantité des e-mails que nous recevons et envoyons chaque jour représente une pollution deux fois plus importante que celle générée par le transport aérien civil.

3) Changer de moteur de recherche

Les moteurs de recherche sont de gros consommateurs d’énergie et donc des sources de pollution majeures, pour les particuliers comme pour les entreprises.

Que vous travailliez du bureau ou que vous soyez en télétravail, il est très probable que vous passiez une portion considérable de votre temps à faire des recherches sur internet. Or, chaque requête faite sur un moteur de recherche comme Google, Yahoo ou Bing équivaut à environ 7 grammes de CO₂.

Il existe néanmoins quelques actions simples que vous pouvez mettre en place pour limiter l’impact de vos recherches. Commencez tout d’abord par fermer régulièrement tous les onglets que vous n’utilisez plus et qui continuent à faire fonctionner les serveurs. Utilisez des mots-clés précis ; ils vous permettront de trouver ce que vous cherchez de manière plus rapide sans avoir à multiplier les requêtes.

personne travaillant sur un ordinateur avec une tasse de café près de lui
©Firmbee Com via unsplash

Enfin, gardez à l’esprit que vos choix de moteurs de recherche ne se limitent pas à Google et Yahoo. De nouveaux acteurs comme Ecosia ou Lilo permettent désormais de faire ses recherches tout en allégeant son bilan carbone : ces moteurs de recherche s’efforcent d’avoir une empreinte écologique la plus neutre possible, notamment en reversant une partie de leurs bénéfices à des causes environnementales comme la reforestation.

4) Réduire sa consommation d’énergie

Envie d’aller plus loin ? Votre bilan carbone au bureau ne s’arrête pas à votre utilisation des moteurs de recherche ou de vos e-mails : l’usage d’appareils électroniques représente une part très importante des émissions que vous générez en travaillant. L’imprimante consomme par exemple plus de 80% de son énergie en mode attente.

En ce qui concerne les ordinateurs, sachez que si vous avez le choix, la quantité de pollution produite par un ordinateur portable sera toujours moins importante que pour un ordinateur de bureau. Dans tous les cas, le mode veille des ordinateurs est à proscrire autant que possible, puisque l’énergie consommée en mode veille représente au minimum 20% de sa consommation lorsqu’il est allumé.

chargeurs et cables branchés sur une multiprise
©Convertkit via unsplash

Il est également important de noter que les appareils multifonctions (les imprimantes qui ont une fonction scanner par exemple) ont une consommation d’énergie bien moins importante que la somme des appareils qu’ils remplacent.

Enfin, la lumière utilisée pour éclairer vos bureaux pèse elle aussi lourd dans le bilan carbone d’une entreprise. L’une des solutions les plus efficaces, si elle est possible à mettre en place dans la société où vous travaillez, est de décider d’un jour de télétravail en commun pour tous les salariés. Ainsi, tous les appareils et les lumières restent éteints pendant au moins un jour par semaine.

Mettre en place un système de management environnemental en tant que chef d’entreprise

La responsabilité sociale des entreprises est un élément clé pour réduire l’empreinte carbone de la France et ainsi espérer atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Cet objectif, fixé par les experts du GIEC, conditionnera entièrement notre capacité à nous cantonner à une limitation du réchauffement climatique à +1,5°C. En tant qu’entrepreneur, votre engagement pour la sauvegarde de notre environnement est donc désormais une nécessité.

Voici quelques actions que vous pouvez mettre en place pour minimiser votre empreinte carbone et donner un sens au mot écologie dans votre entreprise.

©Headway via unsplash

1) Les travaux de rénovation énergétique

Tout d’abord, que vous soyez propriétaire de vos locaux ou bien locataire, le passage à un fournisseur d’énergies renouvelables est une action simple et peu coûteuse que vous devriez certainement considérer. De nombreuses plateformes permettent aujourd’hui de comparer les offres des différents fournisseurs d’énergie.

Dans le cas où vous seriez propriétaires de vos locaux ou de vos bureaux, pourquoi ne pas réfléchir à de potentiels travaux de rénovation énergétique ? Ces travaux, visant notamment des installations comme la climatisation, le chauffage ou encore l’isolation, vous permettront de réduire votre consommation en énergie et donc vos dépenses.

Mais faire des travaux de rénovation énergétique ne présente pas que des avantages économiques : la mise en place de nouveaux équipements dans vos bâtiments permettra aussi d’améliorer le confort du bureau et le bien-être de vos employés. Un pari gagnant pour tout le monde !

©Erik Mclean via unsplash

Vous vous posez encore quelques questions ? Filez lire notre guide à propos des travaux de rénovation énergétique au bureau !

Enfin, dans le cas où vous ne pourriez pas engager de travaux, sachez qu’il existe bien des façons de faire des économies d’énergie au bureau.

Plutôt que d’utiliser la climatisation, vous pourriez par exemple préférer l’utilisation de ventilateurs lorsque les températures vous le permettent. En effet, la consommation électrique d’un ventilateur est vingt fois inférieure à celle d’un climatiseur individuel !

2) Recycler et trier ses déchets

Recycler peut paraître évident en 2022, mais recyclons-nous vraiment comme il le faut ? Combien de fois par mois jetons-nous des emballages à la poubelle, ne sachant pas s’ils peuvent être recyclés ou non ?

Nos conseils pour mettre le tri des déchets au menu de la pause déjeuner dans votre entreprise :

  • Deux poubelles au moins dans vos espaces de travail (l’une pour les déchets non recyclables, l’autre pour les papiers, cartons et plastiques recyclables) ;
  • Vous avez une machine à café avec des gobelets en carton ? Ouste ! Achetez des tasses ou bien demandez à vos salariés d’en ramener de la maison ;
  • Une affiche recensant les différents symboles et logos présents sur nos emballages pour que tout le monde s’y retrouve.

3) Choisir des équipements de bureau de seconde main

Si l’on calcule la pollution engendrée par l’extraction de matières premières, la fabrication puis l’utilisation des équipements informatiques de nos bureaux, le résultat est impressionnant : ces équipements représentent pas moins de 75% de la pollution numérique. Pourtant, il paraît impossible de s’en passer aujourd’hui.

©Daria Nepriakhina via unsplash

Pour minimiser au mieux cette pollution, une des meilleures solutions consiste tout simplement à faire en sorte d’allonger le cycle de vie des appareils que vous utilisez :

  • lorsque votre ordinateur ne fonctionne plus, essayez par exemple de le faire réparer plutôt que de le remplacer ;
  • achetez vos appareils en seconde main plutôt que de les acheter neufs ;
  • à chaque nouvel achat, prenez en compte la performance énergétique et l’impact environnemental de l’appareil concerné ;
  • remplacez vos multiprises classiques par des multiprises avec interrupteur, qui permettront de faciliter l’arrêt de plusieurs appareils à la fois ;
  • comme mentionné précédemment, n’oubliez pas que l’arrêt des appareils informatiques est une mesure qui vous permettra de réaliser des économies non-négligeables. En tant que chef d’entreprise, vous pouvez par exemple faire en sorte que votre département ou votre équipe IT programme un arrêt automatique général des ordinateurs le weekend.

4) Sensibiliser ses équipes au développement durable

©Javier Allegue Barros via unsplash

Si ces conseils vous donnent envie d’en faire encore plus pour la planète, pourquoi ne pas impliquer votre entreprise et vos salariés de manière plus durable ?

Plusieurs sociétés spécialisées dans l’organisation de team buildings, séminaires, formations ou de webinars pour entreprises pourront vous venir en aide pour mieux sensibiliser vos équipes. C’est par exemple le cas de Greendeed, EcoTree ou encore La Fresque du Climat.

À la recherche d'un bureau ?

Consultez les annonces d'espaces de travail à louer chez Hub-Grade
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Ces articles peuvent vous intéresser

Lille

Où installer ses bureaux à Lille ?

Métropole européenne, centre d’affaires, pôle technologique… Mais aussi dynamisme et douceur de vivre. Lille ne serait-elle pas la ville idéale pour installer ses bureaux ? Pas de doute, la capitale des Flandres réunit à elle seule tous les avantages. Difficile de faire un choix parmi les nombreux quartiers et pôles d’excellence qui séduisent chaque année les entreprises.

Lire l'article »
Lille

Le top 10 des espaces de coworking à Lille

Connaissez-vous réellement la Capitale des Flandres ? Que vous y habitiez ou que vous soyez de passage, la ville de Lille cache, derrière ses magnifiques façades, des trésors pour ceux qui recherchent un espace de coworking où poser leur laptop. C’est simple : l’offre de bureaux partagés ne cesse de se développer. Et il y en a pour tous les goûts ! Visite guidée !

Lire l'article »
espace de travail gratuit à Lille

Les meilleurs espaces de travail gratuits à Lille

Alors que le télétravail s’impose comme une véritable tendance en France et que l’entrepreneuriat en fait rêver plus d’un, la séparation entre la vie privée et la vie professionnelle est devenue essentielle. Donc, suivez notre guide complet pour trouver des espaces de travail gratuits (ou à petits prix) pour changer de votre bureau au milieu du salon !

Lire l'article »